L’alimentation du chien : bien choisir sa nourriture

L’alimentation est essentielle pour un chien : elle participe au maintien d’une bonne santé tout au long de sa vie.
L’alimentation du chien : bien choisir sa nourriture
L’alimentation du chien : bien choisir sa nourriture
L’alimentation du chien : bien choisir sa nourriture

L’éducation canine vous intéresse ? Rejoignez notre Club PURINA® pour bien prendre soin de votre chien !

 

Merci de garder cette phrase quitte à la positionner ailleurs

Découvrez comment bien choisir la nourriture de votre chien en fonction de ses besoins pour qu’il soit toujours en forme.

L’alimentation du chien : bien choisir sa nourriture

 

De quoi un chien a-t-il besoin dans son alimentation ?

Pour être en parfaite santé et en pleine forme, l’organisme de votre chien a besoin d’un certain nombre de vitamines et de nutriments. Mais dans une juste proportion ! Voici les six principaux groupes de nutriments essentiels au chien.

Les protéines

Les protéines sont les éléments de base pour l’organisme. Les protéines avec lesquelles vous alimentez votre chien (par exemple du poulet ou du bœuf) assurent la libération de l’énergie, la formation des muscles, de la peau, des poils, des anticorps, des enzymes, des caillots sanguins, de l’hémoglobine et des hormones.

Les graisses

Les graisses et les huiles fournissent à votre chien le carburant dont il a besoin pour rester actif. Les graisses et les acides adipeux sont une source de vitamines et sont essentiels pour assurer une peau et un pelage sains, ainsi qu’un système immunitaire fort.

Les glucides

Les glucides présents dans les céréales, le riz et les pâtes représentent une excellente source d’énergie. Les fibres favorisent également le processus digestif.

Les minéraux

Les minéraux, tels que le calcium et le phosphore, sont essentiels pour assurer des os solides et des dents saines à votre chien, et participent au développement des cellules et des tissus. Les minéraux doivent être soigneusement équilibrés ; un excès peut entraîner la carence d’un autre minéral.

Les vitamines

Les vitamines sont nécessaires en petites quantités pour maintenir la croissance, assurer une peau et un pelage sains et soutenir le système immunitaire du chien. Un apport excessif ou une carence de certaines vitamines peut être nocif. Contrairement aux humains, les chiens n’ont pas besoin d’apport supplémentaire en vitamine C, leur estomac en produit suffisamment.

L’eau

L’eau est essentielle à tous les êtres vivants et les chiens ne font pas exception. La quantité d’eau nécessaire à votre chien dépend notamment de la température ambiante, des niveaux d’exercice et de la nourriture, sèche ou humide, prise par le chien. L’eau assure la régulation de la température du corps, le transport des substances nutritives dans l’organisme et l’évacuation des déchets. Veillez à ce que votre chien ait toujours accès à de l’eau propre et fraîche.

 

L’alimentation du chien selon ses besoins

Les progrès réalisés en matière de nutrition canine vous permettent de trouver aujourd’hui l’aliment qui répondra de manière très précise aux besoins de votre chien, en fonction de sa taille, de sa race, de son âge ou de son activité.

La race et la taille peuvent être déterminantes :

  • Les chiens de petites races ont un métabolisme plus rapide et ont besoin de deux fois plus de calories par jour.
  • Les chiens de grandes races ont un plus gros appétit qu’il faut surveiller. Leur alimentation doit contenir un mélange optimisé de minéraux et de vitamines qui les aide à maintenir leurs articulations et cartilages fragiles en bon état.

Si votre chien est très actif, vous pouvez envisager une alimentation spécifique destinée aux chiens adultes qui lui fournira des taux plus élevés de graisses, de protéines et de vitamines telles que la B12 qui libère l’énergie des aliments.

Les chiens moins actifs ont besoin de moins de graisses ; une formule de nourriture « light » leur permettra d’éviter de prendre du poids.

A moins que l’état de votre chien ne change radicalement, il n’y a aucune raison de modifier ses habitudes alimentaires entre le début de l’âge adulte (12-24 mois) jusqu’à la fin de sa sixième année.

Choisir la bonne alimentation pour son chien au cours de sa vie (chiot, chien adulte, chien senior)

Quelques conseils pour nourrir son chien dans de bonnes conditions

  • Nourrissez-le 1 ou 2 fois par jour. Servez deux repas plus légers aux chiens à thorax profond tels que le doberman.
  • Les aliments doivent être servis à température ambiante afin que votre chien profite au maximum de leur goût et de leur odeur.
  • Si vous nourrissez votre chien avec des croquettes, conservez-les dans un endroit sec et propre, si possible dans un emballage refermable ou un récipient étanche à l’air qui préservera leur goût.
  • Votre chien doit être nourri dans un lieu calme et à distance de l’endroit où vous mangez.
  • Déposez sa gamelle sur une surface facile à nettoyer (carrelage ou tapis).
  • Évitez que les enfants ne le perturbent lorsqu’il mange.
  • Si vous possédez plusieurs chiens, nourrissez-les séparément afin d’éviter les intimidations et les disputes.
  • Ne le nourrissez pas directement avant ou après un exercice car de nombreux chiens souffrent de torsion de l’estomac, ce qui nécessite l’intervention immédiate du vétérinaire. Laissez passer une heure entre son repas et l’activité.

 

Quelles quantités de nourriture donner à un chien ?

Respectez les recommandations qui figurent sur les emballages, mais rappelez-vous que celles-ci sont uniquement indicatives. Chaque chien est différent, c’est pourquoi l’essentiel consiste à le nourrir suffisamment afin qu’il conserve une ligne svelte et une bonne santé. Veillez à ce qu’il dispose en permanence d’un bol d’eau fraîche.

Si vous lui donnez des biscuits ou des friandises, n’oubliez pas de réduire ses repas principaux en conséquence.

Les transitions alimentaires du chien

Il peut arriver que vous ayez besoin de changer le régime alimentaire de votre chien : état médical particulier, prise de poids, refus de la marque habituelle par lassitude…

Les chiens sont souvent sensibles au changement de régime, veillez donc à ce que la transition alimentaire soit la plus douce possible.

Commencez par mélanger un petit peu de la nouvelle nourriture de votre chien avec votre marque habituelle avant d’augmenter progressivement la proportion pendant sept à dix jours, jusqu’à ce que votre chien ne mange plus que les nouveaux aliments.

 

Quels sont les aliments dangereux pour un chien ?

  • Bien que de nombreux propriétaires le fassent, ne donnez pas de restes de repas à votre chien car son régime ne sera quasiment jamais équilibré.
  • Ne lui donnez pas non plus de restes gras sinon il prendra du poids.
  • La viande crue peut contenir de mauvaises bactéries.
  • Les os peuvent endommager les dents et entraîner des obstructions intestinales.
  • Ne lui servez pas de la nourriture pour chat car celle-ci est conçue pour les chats et son équilibre en vitamines et minéraux est inadapté.
  • Certains légumes, très prisés dans l’alimentation humaine, sont toxiques pour votre chien.
  • Enfin, ne donnez jamais de chocolat à votre animal, celui-ci étant toxique.

Un régime alimentaire à base de viande est-il recommandé pour un chien ?

Soyez prudent si vous préparez les repas de votre chien à base de restes de repas ou de viande spécialement achetée pour lui. Ces régimes alimentaires incluent généralement trop de viande et ne contiennent pas une quantité suffisante d’autres nutriments et minéraux importants tels que le calcium. Toutes les nourritures industrielles de qualité pour chien ont été soigneusement formulées pour offrir le bon équilibre de tous les nutriments dont un chien a besoin, tout en ayant un goût savoureux.

 

L’alimentation diététique pour les chiens en surpoids

25 % des chiens sont en surpoids. La raison ? Trop de nourriture et pas assez d’exercice.

Il est donc vital de s'attaquer au problème en étudiant à la fois la quantité d'énergie consommée et la quantité dépensée. Donner la même alimentation à votre chien, en plus petites quantités, n'est pas la solution car le seul résultat obtenu serait une carence en nutriments. En outre, un chien qui a faim ira rechercher dans les poubelles ou auprès de voisins sympathiques.

En revanche, un régime alimentaire « allégé » spécialement formulé procure à votre chien une meilleure alimentation tout en lui permettant de manger une quantité satisfaisante de nourriture.

L’alimentation pour les chiens ayant des problèmes de santé

Aujourd’hui, les aliments diététiques pour chien prescrits par les vétérinaires, souvent connus sous le nom de régimes thérapeutiques, jouent un rôle majeur pour la santé du chien. Ils traitent de nombreuses maladies canines, comme unique remède ou dans le cadre d’un traitement global.

Cette science de l’alimentation propose des repas équilibrés en nutriments pour les chiens tout en satisfaisant leurs besoins diététiques spéciaux. Ces aliments peuvent compléter ou remplacer les médicaments et augmenter fortement l’espérance et la qualité de vie d’un chien.

Les régimes thérapeutiques sont couramment prescrits aux chiens souffrant de :

  • problèmes cardiaques, tension artérielle élevée ou rétention de liquides,
  • diabète sucré, constipation et diarrhées,
  • dermatite et problèmes dermatologiques inflammatoires,
  • problèmes gastro-intestinaux comme l'entérite, la gastrite et les maladies inflammatoires des intestins,
  • graves allergies ou intolérances alimentaires,
  • problèmes articulaires inflammatoires (ou pour les chiens en bonne santé prédisposés aux problèmes articulatoires),
  • dysfonctionnement rénal ou maladie du foie,
  • obésité clinique,
  • troubles urinaires et de la vessie.

Des aliments spécifiques pour chiens sont également disponibles pour aider votre compagnon à surmonter une période de convalescence, ou encore lorsqu’ils souffrent de stress nutritionnel.

 

Les allergies alimentaires chez le chien

Environ 10 % de l’ensemble des allergies rencontrées chez le chien sont dues à des réactions à certains types d’aliments et peuvent se manifester à n’importe quel moment de sa vie. Les allergies ne sont pas toujours faciles à identifier. Lorsque votre chien manifeste une réaction allergique, il produit des anticorps qui peuvent parfois être décelés au cours d’un test d’allergie, mais les résultats ne sont que rarement fiables.

Il ne faut pas confondre allergie alimentaire et intolérance alimentaire, laquelle se caractérise par la difficulté qu’éprouve votre chien à digérer certains aliments et qui peut provoquer des diarrhées ou des vomissements.

 

Les aliments pouvant causer des allergies chez les chiens

Le système digestif du chien n’assimile pas certains aliments consommés par les humains, tels que :

  • la rhubarbe,
  • le soja,
  • les oignons,
  • les épinards,
  • le maïs,
  • les haricots rouges insuffisamment cuits.

D’autres types d’éléments potentiellement irritants peuvent se retrouver (par ordre de fréquence) dans :

  • la viande de bœuf,
  • les produits laitiers,
  • le poulet,
  • le blé,
  • les œufs de poule,
  • le maïs.

 

Les symptômes de l’allergie alimentaire

Les symptômes typiques des allergies alimentaires chez le chien sont les suivants :

  • démangeaisons de la peau,
  • otites récurrentes,
  • chute de poils,
  • lésions,
  • vomissements,
  • diarrhées.

 

Comment savoir si mon chien est allergique à un aliment ?

La méthode la plus efficace pour diagnostiquer une allergie alimentaire chez un chien consiste à supprimer, pendant 12 semaines, un aliment faisant partie du régime alimentaire habituel du chien et à le réintroduire ensuite, afin de vérifier si les symptômes persistent ou non.

Étant donné que la plupart des nourritures pour animaux sont fabriquées à partir de bœuf, de poulet, de maïs et de blé, cette méthode vous permet de proposer à votre chien des denrées qu’il ne connaît pas (gibier, pommes de terre, agneau, lapin, riz). Ces nouveaux aliments seront les seuls que votre chien sera autorisé à manger au cours de toute la durée du test, lequel sera effectué sous le contrôle de votre vétérinaire.

Après cette phase de test alimentaire, vous pourrez réintroduire un aliment qui figurait au menu de votre chien auparavant, comme le poulet, les œufs ou le soja, afin de vérifier comment votre chien réagit à chacun d’entre eux. Si les symptômes allergiques réapparaissent lorsqu’un aliment est réintroduit dans le menu, vous aurez enfin trouvé le coupable !

Remarque : de nombreux aliments hypoallergéniques sont fabriqués à base de protéines de soja hydrolysées, ce qui les rend si petites qu’elles ne sont pas détectées par le système immunitaire du chien et ne provoquent pas d’allergie, même si le chien présentait des symptômes avec un aliment classique à base de soja non hydrolysé.