LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN
20-11-2019

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

La chenille processionnaire est en réalité la phase larvaire de Thaumetopoea pityocampa, un lépidoptère (de la même famille que les papillons et les mites) qui, comme son nom l'indique, se rencontre dans les pinèdes et dans les bosquets avec des cèdres et des sapins.

Cycle biologique de la chenille processionnaire

Les papillons naissent entre la fin du mois de juin et le mois de juillet et pondent leurs œufs sur les aiguilles des pins. Trois à cinq semaines après, ils éclosent et les chenilles sortent, qui s'alimentent voracement des aiguilles de pin. Avec l'arrivée du froid, elles construisent des abris en soie à l'extrémité des branches où elles se réfugient pendant le jour. Ces abris se trouvent dans les zones exposées au soleil de la cime pour leur permettre de profiter de la chaleur du soleil. Les chenilles consomment les aiguilles de pin pendant la nuit et passent par différentes phases, jusqu'à atteindre une taille suffisante pour pouvoir former un cocon duquel sortira un nouveau papillon. Mais elles forment ces cocons en s'enterrant dans le sol, il faut donc qu'elles descendent du pin. Elles le font systématiquement lorsque la température commence à remonter, au début du printemps. À ce moment, les chenilles sont recouvertes de poils urticants pour se protéger des prédateurs, et elles entament leur descente en longues files, qui rappellent les processions (d'où leur nom). Elles trouvent un lieu adapté, s'enterrent et forment un cocon pour n'émerger qu'à la fin de l'été.

Ce calendrier a subi quelques modifications liées au réchauffement climatique, il n'est aujourd'hui pas rare de rencontrer des chenilles processionnaires dès le mois de février dans les zones très chaudes.

Tant qu'elles sont dans les pins, réfugiées dans leurs abris de soie blanche, l'unique danger pour les hommes et les animaux est que le vent secoue les branches des pins où se trouvent les abris, que les poils urticants des chenilles se détachent et s'envolent. Le cas échéant, ils peuvent être responsables d'irritations de la peau et des yeux.

Il est souvent difficile de vérifier la cause d'une conjonctivite de ce type chez un chien, mais si vous confirmez au vétérinaire que vous êtes allés dans des bosquets de pins ou de cèdre, que vous avez vu ces abris typiques sur les branches, et qu'il y avait du vent, vous lui donnerez un certain nombre de pistes.

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE CHEZ LE CHIEN

 

 

Des chenilles urticantes dangereuses pour les chiens ?

Les problèmes peuvent être plus importants si votre chien se promène seul dans une zone arborée ou urbaine, pleine de pins infestés par ces abris remplis de chenilles.

La curiosité naturelle des chiens peut l'amener à s'approcher pour observer ces longues files de chenilles. Les chenilles sont recouvertes d'une multitude de poils qui se détachent facilement et contiennent des substances très irritantes. En raison de leur structure, ces poils sont difficilement retirés une fois qu'ils se sont plantés dans la peau.

 

Symptômes du contact avec une chenille processionnaire

Les chiens ont l'habitude de s'approcher pour les sentir, et les plus téméraires iront jusqu'à les lécher. Lorsqu'elles entrent en contact avec les zones les plus sensibles du corps, ces substances entraînent la libération d'histamine aux points auxquels les poils ont pénétré. L'histamine participe à la réponse inflammatoire, c'est pourquoi, si elle est libérée en quantités excessives, elle peut avoir de graves conséquences.

Le premier symptôme est l'apparition d'une gêne locale sur les zones de contact. Votre chien se léchera le museau avec insistance, et cherchera à se frotter la tête, souvent à l'aide de ses pattes ou de troncs d'arbres. Le contact des chenilles avec la langue ou la muqueuse buccale peut provoquer une production remarquable de salive. Si vous ne réagissez pas en urgence, la zone de contact commencera à s'enflammer, provoquant la déformation du museau.

D'autres symptômes sont : une inflammation des lèvres, une rougeur de la langue et des difficultés pour avaler la salive. Dans certains cas, une inflammation si importante de la langue se produit que le chien ne peut même pas fermer la bouche.

 

Que se passe-t-il si un chien avale une chenille ?

Si votre chien a avalé une chenille, il sera probablement pris de vomissements aigus presqu'immédiatement, et les restes de chenille pourront être observés dans le vomi. Le cas échéant, il faut immédiatement vous rendre dans un centre vétérinaire pour que votre chien reçoive des médicaments pour lutter contre cette grande irritation de progression très rapide. Le plus souvent, cela implique l'administration de corticoïdes par voie intramusculaire ou intraveineuse pour contrôler l'inflammation, des analgésiques pour la douleur, voire des sédatifs ou des anesthésiants pour éviter que le chien ne se blesse en se grattant, ou pour pouvoir l'intuber en cas d'insuffisance respiratoire. Votre chien devra probablement recevoir des médicaments pendant quelques semaines.

Les lésions peuvent être si graves qu'elles peuvent parfois nécessiter une intervention chirurgicale ultérieure pour pouvoir corriger les lésions résultantes. En l'absence d'une action rapide, un grand nombre de chiens perdront un bout de langue ou un bout de lèvre.

Pour empêcher le contact de votre chien avec des chenilles processionnaires, vous devez éviter les promenades dans les pinèdes au printemps, vous ne devez pas laisser votre chien seul sans surveillance, notamment s'il s'agit d'un chiot aventurier. Il est très important de faire extrêmement attention si vous observez des abris en soie blanche sur les branches des pins ou des cèdres, de ne pas manipuler ces abris pleins de chenilles et d'éviter les jours de grand vent, puisqu'il est possible que des poils urticants se détachent et affectent les yeux de votre chien.

Partager avec votre entourage

ShareEmailtwitter