Conseils pratiques pour socialiser votre chiot

C’est seulement pendant certaines périodes du développement du cerveau de votre chiot que vous pouvez l’aider à devenir un compagnon amical et équilibré. C’est alors qu’il faut encourager ses premières rencontres avec des adultes, des enfants, des chiens et tout ce que la vie peut lui offrir.
un chien tenu en laisse sort d'une maison par une baie vitrée. Il a l'air un peu peureux.
un chien tenu en laisse sort d'une maison par une baie vitrée. Il a l'air un peu peureux.
un chien tenu en laisse sort d'une maison par une baie vitrée. Il a l'air un peu peureux.

La socialisation du chiot est l’une des nombreuses choses auxquelles il faut penser quand votre chiot arrive... Vous réalisez d’un seul coup que votre liste de courses est longue, que vous devez sécuriser votre maison et votre jardin pour le chiot et bien sûr, vous devez savoir comment vous assurer que que votre nouveau pensionnaire grandisse en étant heureux, en bonne santé, et bien éduqué. Trop souvent cependant, les gens oublient d’apprendre à leur chiot la chose la plus importante : comment s’adapter à notre vie de fou ! C’est là où la socialisation du chiot démarre ; alors que la plupart des propriétaires savent qu’un chiot a besoin d’être socialisé, peu comprennent ce que cela signifie vraiment, quand le faire et comment le faire correctement.

Deux personnes prennent un goûter au café, un chien tenu en laisse mange également dans une gamelle.

Qu'est-ce que la socialisation du chiot ?

La socialisation du chiot est un processus de développement qui aide les chiots à savoir comment se comporter quand ils interagissent avec les humains, les chiens et les autres animaux. Bien socialisé, un chiot peut également établir de meilleures relations avec son propriétaire et s’habituer à être confronté à des environnements et des situations variés.

La socialisation du chiot est l’un des meilleurs outils disponibles pour prévenir les troubles du comportement canin. C’est aussi le moyen de garantir que vous pouvez emmener votre chien partout avec vous et vivre cette relation comme vous la rêviez avant que votre chiot n’arrive chez vous.

Partie 1. Socialisation du chiot

Même si tout est souvent mélangé, il y a deux parties dans la socialisation d’un chiot : la première consiste à présenter le chiot à tous les individus avec qui vous souhaitez qu’il établisse de bonnes relations sociales, d’où le terme de « socialisation ». Cela concerne les personnes (d’apparence et d’âge variés) et les autres chiens.

La socialisation du chiot est importante parce que tous les animaux sont programmés pour craindre les choses nouvelles. L’instinct de conservation pousse les animaux à éviter ce qui pourrait être dangereux. Cependant, pour un animal nouveau-né, tout est nouveau ! La nature lui offre donc une étroite fenêtre de développement pendant laquelle ce qu’il découvre est considéré comme normal et faisant partie de la vie. Ensuite, les choses nouvelles seront en revanche considérées avec crainte ou méfiance.

Partie 2. Habituation du chiot

L’habituation constitue la seconde partie : le chiot apprend alors qu’il y a beaucoup de choses potentiellement effrayantes ou terriblement excitantes dans sa nouvelle vie qui doivent juste être ignorées ; il ne doit pas s’inquiéter ni s’énerver à leur sujet. Cela va de l’aspirateur aux feux d’artifice, des joggeurs aux vaches, des voitures aux cyclistes, etc.

La plupart des troubles du comportement découlent de la peur du chiot : l’agressivité vis-à-vis des gens ou des chiens peut naître de la peur des individus bizarres, la phobie au bruit vient d’une peur des bruits étranges ou très forts, l’anxiété de séparation découle de la peur d’être seul et la liste pourrait continuer…

L’habituation et la socialisation du chiot visent à prévenir ces craintes, pour diminuer le risque d’apparition de troubles du comportement et favoriser le développement d’un chien équilibré, heureux et sociable.

Deux chiens s'amusent dans un parc, l'un mordille l'oreille de l'autre. Ils se roulent par terre au soleil.

Quand apprendre l’habituation et la socialisation à son chiot ?

Le point délicat de la socialisation du chiot réside dans le fait que son cerveau ne peut retenir certaines choses qu’au cours de périodes limitées de son développement. Comme pour toutes les cellules du corps, il existe un temps pour grandir et un moment où cela s’arrête.

Après cela, la fenêtre de développement permettant à votre chien d’acquérir des compétences sociales (communication, interaction, résolution de conflits) et de s’habituer à considérer comme inoffensives certaines choses de sa vie, se referme plus ou moins. Cela signifie que la façon dont le chien réagira aux personnes, aux autres chiens et aux situations sera à peu près fixée, ainsi que ses compétences sociales et comportementales. Des apprentissages nouveaux sont toujours possibles mais la façon dont le chien réagit au monde autour de lui (sa personnalité) se façonne au cours des premières semaines.

La période de socialisation du chiot commence avec l’apparition de la sensibilité au monde, vers l’âge de 15 jours, et se termine autour de 14 semaines. Cela peut cependant varier selon la race et le type du chien. Pendant cette période, le chiot apprend qui sont les membres de son groupe social, avec qui se sentir en sécurité et qui il doit considérer comme faisant partie de sa famille.

La période d’habituation est beaucoup plus courte car tous les animaux ont besoin d’apprendre très vite ce qui est sûr et ce qui est dangereux s’ils veulent survivre : après 7 semaines, tout est à peu près en place. Cependant, le chiot a encore besoin de se rassurer (« est-ce vraiment sans danger ? ») et de conforter ses acquis (« je sais que cela ne présentait pas de danger quand j’étais avec ma mère mais est-ce toujours vrai ici ? ») pendant quelques semaines. Il y aura aussi d’autres périodes dans la vie du chien (comme l’adolescence) où il devra également renforcer ses apprentissages.

Les choses à éviter durant la socialisation du chiot

Trop de gens ne savent pas encourager la socialisation et l’habituation de leur chiot. Ils l’emmènent partout, le mettent en contact avec toutes sortes de choses potentiellement effrayantes, lui font rencontrer beaucoup de nouvelles personnes et de chiens, mais les interactions sont souvent forcées. Ils ne donnent pas la possibilité au chiot de s’accoutumer à son rythme et ne font pas attention au plaisir du chiot.

N’oubliez pasqu'un chiot juge les situations en fonction de leur niveau de risque ; toutes les rencontres doivent donc être amusantes et positives. S’il apprend à repérer ce qui est sûr, il peut aussi se rappeler de ce qui lui a fait peur ou était potentiellement dangereux pour lui. Quand il s’agit de la socialisation du chiot, la façon de procéder est au moins aussi importante que la nature des expériences. Une rencontre effrayante sera gravée dans le cerveau du chiot et cela le conduira à vouloir l’éviter ou à réagir négativement dans l’avenir, quand il sera plus gros et plus fort.

Les gens pensent aussi à tort que la socialisation du chiot implique de trouver normal que le chiot veuille entrer en contact avec tous les autres chiens, et que c’est l’objectif de la socialisation. Cela ne correspond pas à la réalité et risque de conduire à des situations d’échec, au cours desquelles les rencontres entre chiens peuvent dégénérer. Un chien bien socialisé a des amis à quatre pattes avec lesquels il aime jouer mais la plupart du temps, il accepte la présence d’autres chiens de manière calme et détendue, en continuant à être réceptif à son propriétaire pendant ces rencontres.

La bonne nouvelle, c’est que la socialisation et l’habituation du chiot sont amusantes et faciles à mettre en œuvre. Les éleveurset les propriétaires peuvent travailler ensemble pour faire en sorte que leurs chiots deviennent des chiens adultes parfaitement bien intégrés à nos vies, et capables de nous accompagner partout.

Conseils pratiques à propos de la façon de socialiser votre chiot

  1. Soyez clair quant au but à atteindre. La socialisation du chiot consiste à apprendre à votre chiot que la vie est drôle et sans danger. Si quelque chose s’avère dangereux ou inquiétant, vous enseignez votre chiot le contraire de la socialisation : vous risquez de créer la peur dont vous vouliez empêcher l’apparition. Appuyez-vous sur les récompenses et les jeux, pour que votre chiot vive des expériences gratifiantes.

  2. Listez tout ce que votre chiot devra rencontrer dans sa nouvelle vie. Incluez toutes les choses qu’il va voir, entendre et expérimenter à la maison et à l’extérieur. Soyez aussi inventif que possible. Puis donnez à votre chiot l’occasion de vivre ces expériences de manière sûre et positive, à plusieurs reprises. Commencez par lui présenter les choses de loin et récompensez-le s’il n’y fait pas attention. Progressivement, aventurez-vous ensuite plus près…

  3. L’objectif de la socialisation est d’apprendre au chiot à considérer les gens, les autres chiens et les situations différentes comme étant sans danger et même amusants. Vous pouvez obtenir ce résultat en lui présentant les choses de manière très respectueuse. Ne laissez jamais votre chiot être effrayé ou dépassé par les évènements ; laissez-le garder ses distances au début et s’approcher à son rythme quand il est prêt.

  4. Ne forcez jamais les interactions et donnez toujours au chiot la possibilité de les éviter.

  5. Présentez votre chiot à beaucoup de gens différents dans la maison et à l’extérieur, ainsi qu’à d’autres chiens que vous connaissez et qui sont amicaux. N’oubliez cependant pas que le but, c’est qu’il soit heureux en présence d’autres chiens, pas qu’il court vers tous les chiens qu’il voit !

  6. Utilisez une application ou un dispositif permettant de produire des bruits inhabituels (feux d’artifice, orages, etc.), à un niveau sonore faible, quand votre chien fait quelque chose d’agréable, comme manger ou jouer, pour l’empêcher d’avoir peur de ces bruits.

  7. Fréquentez une école du chiot pour que votre chiot apprenne à faire attention à vous quand il y a d’autres chiens autour ; cela enrichira aussi sa palette de contacts avec des chiens et des gens différents.

  8. Socialisez avec des propriétaires qui possèdent des chiens avec lesquels votre chiot pourra jouer en sécurité. Les chiens adultes amicaux sont de très bons professeurs pour les jeunes chiots.

  9. Continuez la socialisation de votre chiot jusqu'à ce qu’il devienne adulte. Il va vivre des phases où il paraîtra très confiant et d’autres où il semblera anormalement méfiant ou craintif. Soyez attentif à repérer ces moments car ils se produisent lorsque l’organisme et le cerveau de votre chien évoluent ; il a besoin de votre aide pour l’aider à surmonter ces épisodes de peur.

  10. Faites de la socialisation de votre chiot un moment amusant pour votre chien et vous !


Apprendre à votre chiot à fréquenter des gens et d’autres chiens est aussi important que de lui enseigner à rester seul. Sachez reconnaître les premiers signes de l’anxiété de séparation du chiot .