Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Leur Bien-être, Notre Passion.
Shar-Pei

Shar-Pei

Le Shar-Peï est facilement reconnaissable à sa peau lâche qui forme des plis lui donnant une expression renfrognée. Carré et au rein court, la silhouette de ce chien donne une impression de puissance avec une bonne ossature. Le poil est court, dressé et dur au toucher. La robe du Shar-Peï peut être de nombreuses couleurs (consultez le standard de la race pour plus de détails). À l’âge adulte, le Shar-Peï mesure entre 46 et 51 cm et pèse environ 18 kg.

Bon à savoir
  • Chien adapté à un propriétaire ayant beaucoup d'expérience
  • Education poussée requise
  • Apprécie les promenades actives
  • Apprécie de marcher une heure par jour
  • Chien moyen
  • Bave très peu
  • Nécessite d'être entretenu une fois par semaine
  • Race non hypoallergénique
  • Chien calme
  • Un chien de garde : aboie, alerte et protège physiquement
  • Peut avoir besoin d'apprendre à vivre avec d'autres animaux
  • Peut avoir besoin d'apprendre à vivre avec des enfants
Shar-Pei couché dans la chambre

Personnalité

S’il est bien socialisé, le Shar-Peï est très dévoué à sa famille. Ils est loyal, joueur et actif mais il peut également être têtu et territorial s’il n’a pas été éduqué correctement lorsqu’il était jeune. Il est d’un naturel méfiant avec les étrangers. Il s’entendra bien avec les chats s’il a été habitué à leur présence dès son plus jeune âge. Par contre, il peut ne pas apprécier la présence d’autres chiens. Il déteste souvent le froid.

Chiot Shar-Pei entre les mains du propriétaire

Origine

Le Shar-Peï est connu depuis des siècles. Il est issu du croisement entre des Mastiffs et des chiens nordiques. Il aurait également hérité de gènes du Chow Chow, ce qui explique que les deux races ont la langue bleue. En Chine, le Shar-Peï était considéré comme un mets raffiné. Lorsque la possession de chiens de compagnie a été interdite en Chine continentale, la race a failli s’éteindre. Heureusement, Matgo Law, un éleveur passionné, a réussi à susciter l’intérêt des Occidentaux pour le Shar-Peï, ce qui a sauvé la race de l’extinction. Lorsque le Shar-Peï est arrivé en Occident dans les années 1970, il était considéré comme un des chiens les plus rares au monde.