Burmese

Burmese

Le Burmese est un chat de taille moyenne, avec une tête ronde et une silhouette élégante, quoique musclée. Ce chat n’est pas aussi grand et robuste que le British shorthair ni aussi mince et délicat que le Siamois. Les yeux, larges et brillants, présentent toutes les nuances de jaune, l’intensité variant avec la lumière. La queue est droite et se finit en pinceau arrondi. Le poil fin, court et brillant, restant très près du corps, caractérise le Burmese. Au moins 10 couleurs sont reconnues ; au sein de chacune, les parties inférieures sont plus claires que le dos et la transition se fait graduellement.

  • Un chat très actif et attentif à tout
  • Un chat sociable et proche de l'homme
  • Un chat très extraverti
  • Un chat bien équilibré
  • Toilettage hebdomadaire suffisant
  • Race non hypoallergénique
  • Chat d'extérieur
  • Un chat de famille

Origine

Un chat marron foncé, ressemblant à un Siamois, a été importé d'Extrême-Orient en Californie dans les années 1930. Puisqu'il n'y avait alors en Amérique aucun autre Burmese, ce chat de race "Wong Mau" fut accouplée avec un Siamois seal point. Suite à un élevage sélectif, une nouvelle race à robe foncée est née, connue aujourd'hui sous le nom de Burmese. La race Burmese a été reconnue pour la première fois en Amérique et importée en Europe dans les années 1940. Depuis, toute une gamme de couleurs de robe est apparue en élevage.

Pays d’origine

Birmanie

Personnalité

Le Burmese est un chat extrêmement gentil et affectueux, qui a besoin d'attention pour être heureux. Un Burmese est très exigeant et peut suivre son propriétaire partout pour exister à ses yeux. Il peut même grimper le long des jambes, réclamant qu'on le prenne et qu'on le caresse. Comme tous les chats bavards, il accueille souvent son maître à son retour, demandant alors à participer à toutes ses activités. Loyal envers son maître, il est parfois baptisé "chat chien" car il aime même rapporter des objets ! Très intelligent, il peut apprendre à ouvrer les portes et il excelle dans l’art de la fugue !

Santé

Le Burmese a une santé relativement robuste mais certaines lignées semblent prédisposées au diabète sucré. La polymyopathie hypokaliémique (faiblesse musculaire due à une carence en potassium) est parfois observée chez le jeune. Quelques chats Burmese ont aussi développé une affection rare, le syndrome félin de douleur orofaciale. A couse de la douleur, cette affection pousse le chat à se lécher, à mastiquer et à se donner des coups de patte. Des anomalies cérébrales ont été signalées aux USA mais non rapportées en Europe. Certaines lignées de Burmese sont enfin enclines à consommer des objets, comme des vêtements en laine (ce trouble est connu sous le nom de pica).

Nutrition

Chaque chat est unique. En matière de nutrition, ils expriment des préférences individuelles et ont des besoins spécifiques mais le chat reste toutefois un carnivore. Son alimentation doit contenir au moins 41 nutriments spécifiques différents ; la proportion de ces nutriments varie en fonction de l'âge, du style de vie et de la santé générale du chat. Il est donc évident qu'un chaton très actif, en pleine croissance, ait besoin d’un équilibre nutritionnel différent de celui d'un chat âgé, plus calme. Il faut aussi veiller à nourrir son chat avec une quantité d’aliment permettant de maintenir sa condition corporelle à un niveau idéal. Enfin, les préférences individuelles seront prises en compte dans le choix des croquettes ou des aliments humides.

Toilettage

Comme la plupart des chats à poil court, le Burmese entretient bien son pelage et ne nécessite pas de toilettage fréquent. Il appréciera cependant d’être l’objet de votre attention à ce moment. En règle générale, un chat doit être vacciné et vermifugé régulièrement, et faire l'objet d'un bilan de santé annuel.

Les races de chats les mieux adaptées aux enfants

Cette race de chat n’est pas réputée pour faire partie de celles qui aiment le plus vivre avec des enfants. Tous les chats sont cependant différents et peuvent parfois vivre avec des enfants s’ils y ont été bien habitués.