Vous souhaitez en savoir plus sur nos engagements et leurs avancées ? Rejoignez notre Club PURINA® dès maintenant !

Daniel

Directeur régional de l’Institut Purina et vétérinaire chez Purina

daniel

Ingrédients

Retour vers la catégorie >

Dans le cadre de nos innovations pour les animaux de compagnie nous sommes disposés à explorer des ingrédients nouveaux et novateurs, y compris des sources de protéines. Chaque ingrédient que nous utilisons dessert un rôle et est formulé pour apporter les nutriments nécessaires à l'animal. Il faut donc envisager un portefeuille de sources de protéines de haute qualité (par exemple, des sources de protéines végétales et de nouvelles sources de protéines telles que les insectes), de manière à avoir un approvisionnement durable aujourd’hui et demain. Les protéines peuvent provenir de différentes sources. Ce qui est important du point de vue nutritionnel, ce n’est pas leur origine, mais leur qualité.

Les protéines sont des nutriments essentiels à la fois pour les chiens et les chats. Pendant la digestion, des enzymes décomposent les protéines alimentaires en acides aminés, communément appelés éléments constitutifs des protéines. Les acides aminés sont ensuite utilisés pour synthétiser de nouvelles protéines dans l’organisme : par exemple, pour les muscles, la peau, le pelage et les anticorps. Les protéines sont constituées d’acides aminés essentiels et non essentiels.

Les acides aminés essentiels ne peuvent pas être produits en quantité suffisante dans l’organisme et doivent être apportés par l’alimentation de l’animal. Les chiens et les chats ont besoin de dix acides aminés essentiels, et les chats ont besoin d’un acide aminé supplémentaire, la taurine (un acide aminosulfonique) que l’on trouve exclusivement dans les protéines d’origine animale.

Les chiens et les chats ont également besoin de douze acides aminés non essentiels. Ces acides aminés peuvent être produits dans l’organisme ou apportés par l’alimentation. Une alimentation équilibrée sur le plan nutritionnel contient généralement des acides aminés essentiels et non essentiels.

Lors de la définition d’une protéine de qualité élevée, il est important de tenir compte de sa digestibilité et de sa biodisponibilité. Une protéine est qualifiée de hautement digestible lorsqu’elle est facilement décomposée en acides aminés qui sont ensuite absorbés par l’intestin puis acheminés dans la circulation sanguine et jusque dans les tissus et cellules de l’organisme. Les protéines moins digestes ne sont pas aussi facilement décomposées pendant la digestion ; en conséquence, moins d’acides aminés sont disponibles pour être absorbés par l’organisme. Les protéines non digérées sont excrétées dans les selles. Les protéines sont qualifiées de biodisponibles lorsque les acides aminés qu’elles fournissent sont disponibles pour être utilisés par les cellules et les tissus de l’organisme.

Les sources animales et végétales peuvent fournir des protéines de qualité élevée lorsqu’elles sont incluses dans les aliments des animaux de compagnie. Toutefois, le traitement et la cuisson (procédé de fabrication) de ces ingrédients contribuent aussi à augmenter ou à diminuer leur digestibilité et leur biodisponibilité et sont pris en compte lors du processus de fabrication.

Les « nouvelles » sources de protéines (sources plus rarement utilisées comme par exemple les insectes) sont parfois considérées comme étant davantage bénéfiques pour les animaux que les sources de protéines animales les plus fréquemment utilisées. Cependant, les animaux ont besoin de nutriments spécifiques, c’est-à-dire de protéines et d’acides aminés, et non d’une source spécifique de protéines. L’administration de protéines « nouvelles » à des animaux de compagnie en bonne santé ne confère aucun bénéfice supplémentaire en termes de santé ou de nutrition comparativement à des sources protéiques plus traditionnelles. Les aliments à base de protéines « nouvelles » peuvent s’avérer utiles en cas de suspicion d’intolérances alimentaires ou d’allergies alimentaires afin d’éviter de donner à l’animal des protéines auxquelles il a déjà été exposé. Toutefois, l’administration de protéines « nouvelles » n’empêchera pas les animaux de développer une allergie alimentaire et il n’existe aucun bénéfice connu pour les animaux en bonne santé. Cependant, la diversification des sources de protéines, permet de mieux utiliser les ressources de la planète.

En règle générale, la source de la protéine n’est pas aussi importante que les acides aminés qu’elle apporte à l’animal. Chaque ingrédient protéique fournit un ensemble unique d’acides aminés. La plupart des ingrédients protéiques ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels dans les bonnes proportions : par exemple, il manque dans la plupart des protéines d’origine végétale un ou plusieurs acides aminés essentiels. Seules les protéines d’origine animale, comme la viande ou le poisson, contiennent de la taurine, un acide aminé indispensable pour les chats. Toutefois, une association de protéines végétales, par exemple de soja et de maïs, permet d’assurer une complémentarité car les acides aminés faisant défaut dans l’une sont présents dans l’autre.

Ensuite, découvrez si une teneur plus élevée en protéines est synonyme d'une meilleure nutrition pour mon animal.