LES GRANDS PRINCIPES D'ÉDUCATION DU CHIEN

Les chiens sont de brillants élèves qui s'en remettent à vous pour leur éducation. Le dressage contribue à consolider la relation entre vous et votre chien.

Éduquer votre chien peut être une expérience amusante et gratifiante. Les chiens apprennent vite et vous font confiance pour leur dressage. Le dressage aide également à enrichir votre relation.

Tous les ordres de base (« Viens ici », « Assis », « Pas bouger », « Non », « Couché », « Pas toucher » et « Descend ») feront de lui un citoyen canin exemplaire. Les chiens ayant reçu une bonne éducation auront une vie plus facile et moins stressante que leurs congénères non dressés, et ils auront moins tendance à vagabonder.

Les jeunes chiots sont des élèves enthousiastes, alors dès que le nouvel arrivant débarque chez vous, il est temps de commencer son dressage.

L'affirmation selon laquelle les chiots doivent avoir au moins six mois avant d'être correctement éduqués est fausse. Dès qu'ils peuvent sortir et se promener, plus ils sont jeunes, plus ce sera facile de les éduquer, et plus vite ils apprendront ! Les chiots sont comme des éponges, ils attendent d'absorber tout ce que vous allez leur apprendre.


Un cliquet est une petite boîte en plastique (disponible dans les animaleries) qui tient dans la main. Appuyez à l'une de ses extrémités avec votre pouce et faites un double « clic » bien distinct.

  • Pour attirer l'attention de votre chien ou chiot vers le cliquet, munissez-vous d'une douzaine de friandises.
  • Donnez-les à votre animal une par une, en faisant une courte pause entre chaque.
  • Au moment où il ou elle prend la friandise, produisez un clic.
  • Votre chien va bientôt associer le clic et la friandise, et il commencera à travailler dur pour obtenir un clic. Ce son devient un signe d'approbation, une manière de dire à votre chien qu'il s'est bien comporté en effectuant une action.
  • Beaucoup d'écoles de dressage utilisent le cliquet. Mais les exercices indiqués ci-dessous peuvent être effectués avec ou sans cliquet.

  • Les séances de dressage doivent être brèves et agréables. Il est mieux de faire six séances de cinq minutes qu'une seule séance d'une demi-heure chaque jour, car les jeunes chiots se déconcentrent facilement.
  • N'entamez une séance de dressage que si vous êtes de bonne humeur, sinon vous risqueriez de transmettre votre stress à votre animal.
  • Toujours terminer les séances de dressage sur une note positive avec un exercice que votre chien peut comprendre aisément ; vous finirez ainsi avec une impression de réussite.
  • Pour commencer, il vous faudra éliminer tous les éléments susceptibles de le distraire. Enseignez ce que vous essayez de lui apprendre dans un environnement calme, et n'ajoutez que plus tard des éléments de distraction, de manière à ce que votre chien réponde à vos ordres dans des environnements différents.
  • Le dressage doit toujours être basé sur la récompense : des friandises, des jouets et des caresses. Les techniques négatives, compulsives, basées sur les punitions, sont cruelles et elles ne fonctionnent pas. N'utilisez jamais de collier étrangleur ou de chaîne car vous risqueriez de blesser le cou de votre chien. Si un contrôle physique de votre chien s'avère nécessaire, ou que vous voulez que votre chien soit plus calme ou qu'il communique mieux, mettez-lui un collier de type licol.

C'est le premier exercice d'obéissance que vous devez entreprendre.

  • Prenez une friandise et montrez-la à votre animal.
  • Votre chien va porter de l'intérêt à celle-ci, il va la suivre de la tête et essayer de l'attraper.
  • Tenez la friandise au-dessus de la tête de votre chien, de manière à ce qu'il regarde vers le haut, puis placez-la juste derrière son museau, de manière à ce qu'il ait à rejeter la tête en arrière.
  • La seule manière pour lui de pouvoir attraper sa friandise est de poser son derrière au sol.
  • Au moment où il s'exécute, cliquez, et donnez-lui la friandise accompagnée d'affectueuses félicitations.
  • Au bout de quelques séances, votre chien saura comment mériter son clic et sa friandise, et il réagira en s'asseyant de plus en plus rapidement.
  • Une fois qu'il a parfaitement compris ce qu'on attend de lui, dites « Assis » lorsqu'il est assis, de manière à ce qu'il apprenne à associer le mot et l'action correspondante.
  • Maintenant que vous avez introduit l'injonction verbale, vous serez en mesure de lui demander de s'assoir sans avoir à l'appâter avec une friandise pour qu'il s'assoie.

C'est ce que vous dites quand vous voulez que votre chien s'allonge. Ne dites pas « Couché » si vous voulez que votre chien descende du canapé ; dites à ce moment-là « Descend » et récompensez-le quand il réintègre le sol.

  • Tenez une friandise dans votre main, et laissez-en dépasser une partie pour qu'il puisse la voir.
  • Montrez-la à votre chien, puis placez votre main au sol. Votre chien va faire tout son possible pour obtenir la friandise en question.
  • Il va finir par se coucher. C'est à ce moment-là que vous cliquez et que vous le récompensez.
  • Recommencez, et une fois qu'il a compris que votre main au sol signifie « il faut se coucher », dites « Couché » lorsqu'il exécute l'action correspondante.
  • Avec de l'entraînement, il va se coucher lorsque vous le lui demandez, sans que vous ayez recours à une friandise.

Apprendre à votre chien à venir quand vous l'appelez (le « rappel ») est probablement la chose la plus importante que votre chien aura à apprendre. Appeler votre chien lorsqu'il fonce vers une route où il y a de la circulation pourra lui sauver la vie, et lui apprendre à arrêter de jouer avec les autres chiens quand vous le lui demandez-vous fera gagner du temps et vous évitera de vous énerver. Il est essentiel de commencer très tôt (quand il a six à huit semaines) étant donné que les jeunes chiots aiment suivre leur maître partout. Dès l'âge de six mois, votre chien sera plus indépendant, et il sera bien plus difficile de lui apprendre à obéir lorsque vous l'appelez.

  • Demandez à un ami ou à un membre de votre famille de vous aider dans cet exercice.
  • Demandez à votre assistant de s'agenouiller, et de maintenir le chiot près de lui en position « assise ».
  • Asseyez-vous en face de votre chiot et appelez-le en prononçant son nom avec enthousiasme, suivi du mot « Viens ici ! ». Il lui suffira de marcher tout droit pour aller vers vous.
  • Regardez votre chiot et ouvrez grand les bras, comme pour l'accueillir dans vos bras. Vous devez manifester votre immense joie de le voir, dans votre attitude et dans vos paroles. Il peut être utile d'avoir à la main une friandise ou son jouet favori.
  • Commencez à présent à vous éloigner un peu et répétez l'opération. En voyant votre enthousiasme, votre chiot se ruera vers vous. Dès qu'il arrive, cliquez, récompensez-le et félicitez-le comme jamais !
  • Faites cet exercice pendant une brève période et souvent, en augmentant progressivement la distance que votre chiot a à parcourir pour vous rejoindre. N'oubliez jamais de le couvrir d'éloges lorsqu'il arrive à vous.
  • Une fois que vous êtes sûr(e) que votre chiot répond à vos appels, commencez à l'appeler depuis un endroit où il ne vous voit pas. Jouez à cache-cache avec lui dans votre logement de manière à ce que votre chiot cherche à vous trouver.
  • Puis commencez à effectuer l'exercice dans le jardin et introduisez des distractions de manière contrôlée, tel un ami qui passe à côté de vous. Si vous n'avez pas vous-même de jardin, utilisez celui d'un ami. Ne commencez jamais cette phase de l'exercice dans un parc public.
  • C'est seulement lorsque vous pouvez avoir confiance en votre chiot dans un jardin clôturé et avec des distractions autour que vous pourrez vous entraîner au parc. Mettez votre chien en laisse, et celle-ci doit être extensible, ou ce doit être une longue corde d'entraînement, attaché à son collier. Cela lui donnera un sentiment de liberté mais vous serez certain(e) de garder le contrôle.
  • Exercez-vous à l'appeler. Votre enthousiasme devra avoir l'air véritablement irrésistible quand vous êtes au parc ; en effet, ce lieu recèle d’une foule de distractions fascinantes pour un chiot en plein développement.
  • Si votre chiot court dans une autre direction et ignore vos appels, ne le poursuivez pas : il risque de penser que c'est un jeu très amusant ! Au lieu de cela, allez dans la direction opposée (tout en tenant l'extrémité de sa laisse d'entraînement). Votre chiot se sentira perdu et finira par aller vous trouver. Si vous partez en courant, il apprendra à garder l'œil sur vous lorsqu'il est à l'extérieur, au cas où il vous perdrait accidentellement !
  • Crier sur un chiot qui ne vient pas serait une erreur, et lui dire de s'en aller quand il arrive enfin ferait qu'il ne comprendrait plus rien. Vous souhaitez qu'il associe le fait de venir vers vous avec une récompense. Soyez patient et pratiquez l'exercice régulièrement.

« Pas bouger » est certainement l'exercice le plus difficile à réussir. Les chiots détestent rester immobiles ! Mais au bout de quelques séances d'entraînement brèves et régulières, vous maîtriserez cet exercice, ce qui s'avèrera utile dans de nombreuses situations, par exemple quand votre chien est sur le point de sauter de la voiture avant que vous ne le mettiez en laisse.

  • Commencer par l'exercice « Couché-Pas bouger ». Dites à votre chien « Couché ».
  • Puis dites « Pas bouger » sur un ton ferme, et mettez vos mains devant vous, la paume orientée vers l'avant.
  • Attendez quelques minutes, puis cliquez et récompensez votre chien pour être resté immobile. Répétez l'exercice plusieurs fois.
  • Ensuite, dites-lui « Couché », reculez d'un pas, et dites « Pas bouger ».
  • Au bout de trois secondes environ, cliquez, avancez et récompensez-le. Félicitez-le d'être aussi intelligent.
  • Augmentez progressivement l'intervalle temporel et la distance qui vous sépare de lui lorsque vous lui dites « Pas bouger ». Mais n'essayez pas d'en faire trop, trop tôt.
  • Si votre chien ne vous écoute pas quand vous lui dites « Pas bouger », ne le grondez pas. Se contenter de ne pas cliquer ou de ne pas le récompenser est suffisant. Se fâcher est contre-productif.
  • Une fois que vous avez maîtrisé l'exercice du « Couché-Pas bouger », apprenez à votre chien à ne pas bouger en position assise, puis finalement en position debout, en utilisant exactement la même technique.

Un dressage réussi s'obtient en récompensant un bon comportement et en ignorant les réactions non souhaitées. Votre chien cherchera toujours votre approbation. Mais, parfois, il est nécessaire de dire à votre chien que son comportement est inacceptable. Plutôt que de crier sans cesse « Non », il est également possible d'obtenir des progrès rapides en apprenant premièrement à votre chien ce que signifie un signal signifiant « Non » lui indiquant qu'il doit cesser toute activité, quelle qu'elle soit, chaque fois qu'il l'entend.

Dans l'idéal, à moins que votre chien ne soit nerveux de nature et qu'il soit facilement effrayé par des bruits soudains, vous utiliserez des disques d'entraînement. Cet objet est composé de cinq disques métalliques ressemblant à de petites cymbales, liées entre eux par une boucle de porte-clés. Il faut les tenir de manière à ce qu'ils ne fassent pas de bruit, et, au moment précis où vous dites « Non ! », relâchez-les de manière à ce que votre chien entende un son qu'il n'entendra probablement jamais dans une autre circonstance.

Pour lui enseigner

  • Pour lui enseigner le « Non ! », commencez par prendre avec vous quelques friandises. De la même manière que vous apprenez à votre chien à associer le « clic » à une récompense, vous devez lui apprendre que le son des disques signifie qu'il ne recevra pas de récompense.
  • Placez une récompense au sol. Quand votre chien arrive pour la manger, faites tinter les disques. Enlevez la récompense au moment où vous actionnez les disques, mais ne dites rien... Laissez le son agir de lui-même.
  • Après quelques répétitions, votre chien arrêtera certainement d'être surpris par ce son, et commencera à associer ce dernier au fait de ne pas recevoir de récompense. Pour finir, il n'essaiera même pas de prendre la friandise, car il anticipera le son des disques et abandonnera toute tentative, l'air dépité.
  • Demandez-lui à présent d'effectuer une autre action, comme par exemple de s'assoir, et récompensez-le comme d'habitude pour lui faire oublier sa déception et sa frustration.
  • Bientôt, votre chien aura associé les actions pendant lesquelles il a entendu les disques à une absence de récompense, et vous n'aurez plus besoin d'utiliser les disques.

  • Vous pouvez également utiliser vos disques pour lui apprendre l'ordre « Pas toucher ! ».
  • Mettez un aliment que votre chien adore sur la table, à sa portée. Dites-lui « Pas toucher », comptez jusqu'à trois, puis donnez-lui une récompense (mais pas ce qu'il y a sur la table et que vous lui avez interdit de toucher).
  • S'il essaie de prendre la friandise posée sur la table, faites retentir les disques.
  • Au fur et à mesure des séances d'entraînement, augmentez la durée des périodes où il doit patienter avant d'avoir sa récompense.

  • Si vous trouvez votre chien allongé sur le canapé, dites-lui « Descend ! », puis encouragez-le à venir vers vous.
  • Lorsqu'il s'en va, récompensez-le calmement en le félicitant et en « cliquant », et utilisez vos bases de dressage pour lui demander de s'asseoir ou de se coucher. Vous pouvez alors également le récompenser.
  • Il est essentiel d'être cohérent avant tout. Si un membre de la famille ignore les règles de vie de la maison, c'est voué à l’échec !
  • Si votre chien grogne lorsque vous essayez de le faire descendre, laissez-le et, dès que possible, demandez de l'aide à un comportementaliste qualifié par l'intermédiaire de votre vétérinaire. N'essayez jamais de résoudre tout problème d'agressivité vous-même car vous pourriez aggraver la situation et vous mettre en danger.

Les informations contenues dans le présent article ne sauraient se substituer aux conseils individualisés en matière de comportement que votre vétérinaire vous prodiguera, et elles sont données à titre indicatif uniquement. Vous devez toujours consulter un chirurgien vétérinaire si vous avez des questions concernant la santé de votre animal. Le vétérinaire sera en mesure d'établir un historique médical complet de votre animal et il procédera à un examen physique pour pouvoir, ensuite, vous donner des conseils personnalisés ou vous proposer des options de traitement.

Pour obtenir des conseils sur-mesure complets en matière de comportement, nous vous recommandons de contacter un comportementaliste animalier qualifié. Pour obtenir davantage d'informations sur les comportementalistes canins ou félins qui travaillent près de chez vous, et savoir quelle sorte d'aide ils peuvent proposer lorsque vous avez un problème avec votre animal, contractez la SCC ou le LOOF. N'oubliez pas ceci : si les dresseurs pour chiens peuvent vous accepter directement comme clients, les comportementalistes canins exigeront toujours que ce soit votre chirurgien vétérinaire qui vous recommande.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.