LES CHIENS ONT-ILS DES ÉMOTIONS ?

Les chiens et les hommes ont passé des milliers d'années à vivre ensemble, et, grâce au langage corporel, aux expressions faciales et à la vocalisation, vous pouvez instinctivement savoir quelle est l'humeur de votre chien.

Alors que les chiens ne ressentent pas d'émotion humaine complexe telle que la honte, l'amour ou le mépris, ils ont à leur répertoire les mêmes émotions de base que nous, telles que la joie, la tristesse, le soulagement, la frustration et la peur. Ces émotions sont essentielles dans le processus d'éducation des animaux (et même des humains), car elles nous encouragent à nous comporter d'une certaine manière. Par exemple, la peur peut inciter les chiens à rechercher la sécurité, alors que des sentiments positifs générés par le contact, le brossage et les caresses encouragent la formation d'une relation étroite avec les autres chiens sociables, les autres animaux et les hommes.

Comprendre votre chien est la clé pour construire une relation heureuse et satisfaisante. Les illustrations suivantes ont pour but de vous aider à développer votre capacité à reconnaître les émotions de votre chien et à renforcer votre lien avec lui.


La joie est l'une des émotions les plus faciles à identifier car elle se manifeste de manière évidente ! Les yeux de votre chien ont une expression douce et ils fixent doucement, son front est détendu et ses oreilles sont soit pendantes s'il court, ce qui est caractéristique, soit elles remuent de l'arrière vers l'avant d'une manière avenante et amicale.

Alors que les chiens ne sourient pas, certains, comme le Golden Retriever, semblent presque en esquisser un. Ses lèvres sont détendues, sa gueule est entrouverte, il sort sa langue et il halète doucement et de manière régulière.

Sa queue est un indicateur de choix pour connaître son humeur. Lorsqu'il la remue nonchalamment mais délibérément d'un côté et de l'autre, à mi-hauteur, c'est qu'il est content. Lorsqu'il la balance vigoureusement, parfois si violemment que c'est tout son arrière-train qui semble y participer, c'est qu'il est extrêmement content !

Un chien joyeux se déplace d'une manière détendue et facile, il vous invite à jouer et à participer à sa joie.


Savoir reconnaître les moments où votre chien est anxieux signifie que vous serez davantage en mesure de le rassurer et de l'aider à se détendre, peut-être en le distrayant avec une friandise ou un jeu.

Lorsqu'il est anxieux, les yeux de votre chien peuvent être élargis et fixes, ou bien il peut les fermer à demi pour éviter tout contact visuel. Vous pouvez voir apparaître des rides ou une tension au niveau de son front, et ses oreilles, si elles sont dressées, seront ramenées légèrement en arrière parce qu'il va les orienter afin d'essayer de détecter un danger potentiel. Si ses oreilles sont naturellement pendantes, il peut les rapprocher de sa tête plus que d'habitude.

Sa gueule sera fermée de manière inhabituelle mais, si elle est ouverte, ses lèvres seront tendues et il peut les lécher, et bâiller nerveusement, même si vous savez qu'il n'est ni affamé, ni fatigué.

Son corps et sa queue seront probablement immobiles, dans une posture légèrement rabaissée. Les chiens anxieux vont parfois remuer un peu la queue, mais il s'agit ici d'une attitude d'apaisement, et non d'un signe de joie. C'est pourquoi l'anxiété passe souvent inaperçue, alors gardez un œil sur votre animal lorsqu'il est confronté à une situation nouvelle ou bien assez difficile.


Le langage corporel de la peur se manifeste de manière plus évidente que celui de la plupart des autres émotions, et il peut être plus dramatique que ce qui est montré sur cette photo. Chaque chien répond différemment à la peur : certains vont s'aplatir pour se faire aussi petits que possibles, d'autres vont rouler sur le dos pour montrer leur soumission sociale, d'autres vont se tenir très tranquilles, et d'autres encore vont aboyer bruyamment ou grogner de manière défensive.

Les yeux peuvent être largement ouverts, et battre d'arrière en avant et le regard du chien sera soit sur et fixe soit il louchera et regardera de côté pour surveiller le danger identifié.

Les oreilles seront aplaties contre la tête, qui peut être basse et tournée sur le côté.

Ses lèvres seront tendues, et il peut les lécher ou bien bâiller, ce qui indique un stress ou une tentative d'apaisement.

Sa queue restera immobile, elle sera basse ou ramenée entre ses pattes, et il sera très concentré, refusant probablement même ses friandises préférées.

Lorsqu'il a peur, le but premier d'un chien est tout simplement de survivre à la menace ; son langage corporel, ses expressions faciales et son appétit ne reviendront à la normale que lorsqu'il se sentira à nouveau en sécurité.


Il existe plusieurs types de frustration : de la frustration sur le long terme, à l'abattement (comme ici) à une frustration plus aigüe, active, en réponse à un évènement spécifique, comme par exemple le fait de ne pas avoir obtenu quelque chose qu'il voulait ou dont il avait besoin, comme un jouet ou l'accès à l'extérieur. Il y a aussi la frustration issue de l'incapacité à éviter ou à fuir une situation déplaisante.

Un chien frustré sera souvent tendu, les pattes raides. Il pourra aboyer avec insistance, se replier sur lui-même, ou même se jeter sur l'objet de sa frustration. Tous ses sens seront focalisés sur celui-ci, et il pourra ne pas écouter ou répondre à toutes vos tentatives de distraction.

Ses yeux seront élargis et fixes, ses oreilles dressées, et s'il n'aboie pas, ses lèvres seront tendues et les coins de sa gueule tirés vers l'avant.

Les chiens ne peuvent pas maintenir cette tension indéfiniment, et le vôtre va probablement se résigner et accepter cette situation frustrante ou, dans des cas chroniques, entrer dans un état d'abattement et de dépression. On peut interpréter par erreur cette attitude par une acceptation calme, mais, en pareil cas, votre chien aura besoin de toute votre affectueuse attention pour pouvoir se détendre avant de retourner à sa vie normale.


L'expression de soulagement se caractérise la plupart du temps par une différence par rapport à un état émotionnel négatif qui s'est manifesté auparavant. Il est important de savoir reconnaître les moments où votre chien est frustré, anxieux ou qu'il a peur, mais il est tout aussi important de savoir reconnaître les moment où il se sent soulagé et qu'il peut à nouveau se détendre.

Les chiens, tout comme nous, éprouvent du soulagement lorsqu'ils résolvent des problèmes ou viennent à bout de difficultés, notamment lorsqu'ils survivent à un danger réel, et que la peur qu'ils ont eue s'atténue.

Vous constaterez un relâchement évident de la tension sur tout son corps, de la truffe à la queue. L'expression des yeux va s'adoucir, ses oreilles vont retomber, sa tête va être plus basse et tout son corps sera visiblement plus calme.

Certains chiens vont bâiller, alors que ceux qui ont un caractère plus réservé font baisser la tête, éviter le contact visuel et sembler soupirer intérieurement tout en restant très silencieux. Ceux qui ont un caractère plus extraverti pourront s'ébrouer, se mettre en position d'invitation au jeu ou même se mettre à courir en rond dans l'euphorie du soulagement – toutes ces actions peuvent l'aider à évacuer la tension.


Un chien concentré est en alerte, il consacre toute son attention à quelque chose d'important, comme une balle, une friandise, ou peut-être même vous. Cette photo vous montre la manière dont votre chien peut vous regarder lorsqu'il vous le dressez : il regarde, il écoute, et il est prêt à coopérer avec vous pour mériter sa récompense. Il peut également arriver qu'il soit concentré sur quelque chose de nouveau, car il essaye de découvrir ce que c'est et d'y répondre.

Lorsqu'il est en alerte, ses yeux sont bien ouverts, brillants et parfois fixes, et son regard est un peu intense quand il se concentre sur l'objet de son attention.

Il dresse ses oreilles ou il les maintient en avant, et sa gueule peut être fermée ou ouverte avec sa langue bien au milieu.

Il tient sa tête généralement haute, à moins qu'il soit sur le point de partir à la chasse d'un objet, auquel cas il peut l'allonger et la maintenir en avant.

Lorsqu'il est concentré sur quelque chose de plaisant, tout son corps peut être tendu vers cette chose, et il peut trembler par anticipation. Il va faire porter tout son poids sur ses pattes avant, et il va tenir sa queue haute, soit assez immobile et contenue, soit battante d'excitation. Il est prêt à l'action.


Si vous avez affaire à un chien qui a cette apparence, vous devrez agir avec la plus grande prudence jusqu'à ce que la menace qui en soit à l'origine soit écartée. Un chien en colère va essayer de paraître le plus gros et le plus menaçant possible, le corps bien droit et raide.

Son pelage pourra être hérissé, notamment le long de son dos. Ses yeux vont devenir durs, fixes et ils ne cligneront pas ; son front sera ridé et tendu, et, parfois, ses oreilles seront ramenées en arrière, contre sa tête.

Sa gueule sera ouverte et ses lèvres tendues et ramenées en arrière, son museau et sa truffe seront froncées alors qu'il montre les crocs.

Tout son corps sera rigide, sa queue sera maintenue raide et immobile, tout son poids sera ramené vers l'avant, sur ses pattes avant, prêt à bondir ou à attaquer.

Il sera silencieux, ou peut-être qu'il va pousser un grognement bas et menaçant – un chien vraiment en colère ne sera pas bruyant. Il faut toujours éviter de provoquer un chien en colère. Ne le fixez pas et ne faites pas de mouvement brusque, mais essayez de partir lentement et de vous mettre en sécurité, et de le laisser se calmer.


C'est, nous l'espérons, l'attitude adoptée par votre chien la majorité du temps où il est éveillé : détendu, en forme, repu et à l'aise dans son environnement familier. S'il est allongé, c'est qu'il est détendu et immobile, mais prêt à se relever et à s'intéresser à ce que vous êtes en train de faire.

Son regard est doux et détendu, il bouge doucement les yeux, et on ne voit pas le blanc lorsqu'il regarde son environnement immédiat depuis son lieu de repos favori.

Ses oreilles sont elles aussi détendues, et il écoute avec distraction.

Son front et ses sourcils sont lisses et dépourvus de tension.

Sa gueule pourra être soit fermée, soit légèrement ouverte, et, alors qu'il n'affiche pas de demi-sourire « prêt à l'amusement », ses lèvres et son museau seront détendus.

Tout son corps ainsi que sa queue seront également détendus, sans signe de contraction musculaire qui indiquerait qu'il est prêt à sauter et à passer à l'action. Il est content.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.