Comment choisir un chat a adopter en refuge ?

Avant d’adopter un chat, réfléchissez bien à l’engagement que vous prenez, soyez responsable. Une fois la décision prise, prenez votre temps pour bien le choisir et pour organiser son accueil dans de bonnes conditions.
COMMENT CHOISIR UN CHAT A ADOPTER EN REFUGE ?
COMMENT CHOISIR UN CHAT A ADOPTER EN REFUGE ?
COMMENT CHOISIR UN CHAT A ADOPTER EN REFUGE ?

Sa santé vous intéresse ? Rejoignez notre Club PURINA® pour
bien prendre soin de votre chat !

 

La décision d’adopter un chaton engage pour de nombreuses années : pas question de le choisir sans réfléchir ! Éleveur, refuges et associations, particuliers… Il existe des chats à adopter un peu partout.

Adoption d’un chat : une responsabilité non négligeable

Avant d’adopter un chat, dites-vous qu’il est souvent plus difficile d’éduquer un chat qu’un chien et qu’il serait dommage d’avoir à regretter un choix trop impulsif. Des enquêtes montrent qu’environ un tiers des chats adoptés sont de nouveau abandonnés au cours de l’année suivante. Ce scénario est évidemment le pire qu’on puisse imaginer pour l’avenir de l’animal.

Soyez donc sûr de vous lorsque vous adoptez un chat et préparez-vous à avoir une responsabilité dans les années à venir (l’espérance de vie d’un chat est d’environ 14 ans, mais certains chats vivent jusqu’à 20 ans et plus).

Faire un renvoi vers notre guide de l’adoption responsable. Pour faire de l'adoption un acte mûrement réfléchi, Purina a créé un guide qui accompagne les futurs adoptants afin de s’assurer que toutes les conditions pour accueillir un animal sont réunies et ce pour toute la vie.

Peut-on ajouter un renvoi vers notre sélecteur de races félines en disant par exemple : Purina vous aide à trouver la race de chien qui correspond à votre mode de vie.

 

Choisir un chat mâle ou femelle ?

S'il est stérilisé, votre chat, qu’il soit mâle ou femelle, fera de toute manière un excellent animal de compagnie. Le comportement d’un chat est assez similaire à celui d’une chatte ! Il existe cependant quelques différences communément observées :

  • Les femelles sont parfois plus câlines et les mâles plus indépendants, mais l’inverse peut être vrai aussi.

  • En règle générale, les mâles sont un peu plus gros que les femelles.

  • Un mâle non stérilisé peut présenter quelques comportements gênants : il peut être tenté de fuguer, d’uriner ici et là laissant une forte odeur, et de chercher la bagarre (ce qui favorise la transmission de maladies et les blessures en tout genre, souvent répétitives).

  • Une femelle non stérilisée peut souvent miauler et chercher à sortir quand elle est en chaleur. Les chattes font des petits très tôt dans leur existence et des portées non programmées peuvent s'avérer coûteuses et surtout difficiles à gérer.

  • Si vous avez déjà des chats, ils pourront être un facteur déterminant dans le choix du sexe d'un nouveau compagnon félin. Si vous avez déjà un mâle (stérilisé) sociable, une jeune femelle (stérilisée) peut être le meilleur choix pour lui comme pour vous.

  • La stérilisation d'une femelle coûte plus cher que la stérilisation d'un mâle, d'autant plus si la femelle attend déjà des petits. La plupart des refuges font stériliser leurs chats avant de les proposer à l’adoption.

  • Les chatons mâles trouvent généralement plus vite un maître que les chatons femelles, sans doute parce qu’ils sont souvent plus joueurs ce qui séduit davantage les adoptants qui recherchent en général un compagnon actif et curieux.

Adopter un chat très joueur ?

Dans leur très grande majorité, les adoptants qui viennent en refuge et association pour trouver leur nouveau matou recherchent un chat « affectueux », « joueur » et qui paraisse « heureux ». Les chatons les plus actifs et les plus demandeurs d’affection sont en général plus volontiers adoptés.

Méfiez-vous cependant d’un coup de cœur pour un chaton très « vivant », qui risque parfois d’être plus difficile à éduquer qu’un autre… Face à un chat hyperactif, qui saute sur les tables et qui exprime des griffades et du marquage urinaire dans la maison, bien des propriétaires se mettent alors à souhaiter un chat plus calme !

La couleur et la race sont-elles importantes dans le choix d’un chat ?

Le personnel des associations sait que les chats noirs sont plus difficilement adoptés que les autres. Des études montrent d’ailleurs que les chats clairs quittent plus rapidement le refuge que les animaux foncés, surtout quand il s’agit d’un chat adulte. Les chats blancs sont considérés comme plus amicaux que les chats noirs alors que rien ne vient confirmer cette croyance.

Quand des chats de race sont disponibles dans des refuges, ils sont en général adoptés plus vite que les autres. S’il y a plusieurs races présentes, ce sont les Siamois qui sont les plus demandés. Viennent ensuite les chats Persan, Bleu Russe et Ragdoll.

COMMENT CHOISIR UN CHAT A ADOPTER EN REFUGE ?

Choisir d’adopter un chaton

Difficile de résister aux chatons, ils sont si craquants ! Ils sont à la fois doux, enjoués, espiègles et curieux. Mais ils exigent aussi beaucoup d'attention et de surveillance : petites bêtises, efforts d’éducation, disponibilité pour les jeux... Êtes-vous prêt à investir le temps et l'énergie nécessaires pour bien vous occuper d'un chaton ? De plus, tout le monde ne s’improvise pas éducateur pour inculquer au chaton les bonnes manières.

Si vous choisissez d’adopter un chaton, c’est au printemps qu’il y a en général le plus de chances d’en trouver un facilement. Visitez les associations et refuges, parlez-en autour de vous et consultez les sites d’annonces en ligne. Si vous désirez un chat de race, prenez contact avec un éleveur.

Le chaton que vous adopterez devra légalement avoir plus de 8 semaines mais si cela est possible, laissez-le avec sa mère jusqu’à l’âge de 10 semaines au moins. Il est préférable d’avoir un chaton bien sevré ; notamment pour la propreté du chaton.

Choisir d’adopter un chat adulte

Les chats adultes peuvent également être joueurs et très affectueux mais n'oubliez pas qu'ils peuvent avoir un lourd bagage émotionnel, notamment s'ils ont eu le malheur d'avoir un début de vie difficile. Quel que soit leur passé, leur personnalité sera déjà façonnée avant qu'ils ne vous rejoignent.

Vous pourrez peut-être obtenir des informations sur son précédent propriétaire ou son refuge pour vous permettre de savoir à quoi vous attendre et comment l'aider à s'adapter : notamment ses habitudes concernant la litière, ses préférences en matière de nourriture et sa personnalité.

Choisir d’adopter un vieux chat

La majorité des adoptants préfèrent prendre un jeune chat. En moyenne, les chats les plus âgés restent en refuge 6 fois plus longtemps que les chatons. Un chat senior peut pourtant parfaitement s’adapter à un nouvel environnement : de plus, contrairement à un chaton, il aura sans doute déjà intégré les bases de la vie en société et les règles de propreté seront acquises.

Un vieux chat est aussi plus calme qu’un jeune. Si vous vivez en appartement, il acceptera sans doute mieux de ne pas sortir, surtout s’il vit en refuge depuis longtemps.

C’est un sujet délicat mais de nombreuses personnes âgées se refusent à adopter un chat par peur de ne pas lui survivre ou de ne pouvoir le garder avec elles si elles doivent partir vivre en maison de retraite où les animaux sont rarement acceptés. Adopter un animal âgé permet de relativiser ce problème : l’engagement à prendre soin du chat est plus limité dans le temps.

En France, il y a de nombreux chats adultes et seniors qui cherchent un nouveau foyer aimant. Pour plus d'informations sur l'adoption des chats, veuillez contacter la SPA, l’avarefuge76.

Les formalités d’adoption d’un chat

Même s’il est donné, un chat doit être identifié par tatouage ou puce électronique. Dans un refuge d’association ou chez un éleveur, plusieurs documents doivent vous être remis lors de l’adoption du chat : la carte d’identification, une attestation de cession, un certificat vétérinaire et un document d’information générale sur les soins à apporter au chat.

Il n’est jamais trop tôt pour penser à assurer votre chat en cas de maladie ou d’accident. De multiples formules existent et souscrire un contrat revient moins cher quand l’animal est jeune. Être assuré peut sauver la vie d’un chat quand son propriétaire est incapable de faire face seul aux dépenses exigées pour le soigner.

Lors d’une adoption en association et refuge, on vous demandera de remplir une fiche de renseignements et de signer un contrat d’adoption. Vous devrez aussi présenter une pièce d’identité, une attestation de domicile et un justificatif de revenus. Pour compenser les frais de stérilisation et de vaccination, l’adoption d’un chat n’est pas forcément gratuite : par exemple à la SPA, la participation financière est d’environ 90 €.

Que faut-il acheter avant l’arrivée d’un chat ?

Prévoyez tout le matériel nécessaire pour bien accueillir votre chat : un panier confortable, des gamelles pour l’eau et la nourriture, un bac à litière si votre chat doit faire ses besoins à l’intérieur, une brosse adaptée à son type de pelage, des jouets pour l’occuper…

Pensez également à aménager votre intérieur : aménagez des espaces où votre chat pourra grimper et se reposer, rangez tous les objets qui traînent et qui pourraient être dangereux (aiguilles, médicaments, etc.)

Bien s’occuper d’un vieux chat

Au-delà de 12 ans, 90 % des chats présentent des lésions d’arthrose. Cette maladie provoque une inflammation des articulations. Si vous adoptez un vieux chat, proposez-lui un panier très confortable et placez-le dans un coin chaud, à l’abri des courants d’air. Se reposer en hauteur est très sécurisant pour le chat. Assurez-vous que son lieu de couchage est facilement accessible. Aménagez éventuellement des « marches » pour lui permettre de grimper sans avoir mal : placez par exemple un tabouret ou un meuble qui servira de « marchepied » au chat pour monter.

Certains chats âgés un peu raides ne peuvent plus se toiletter correctement. Ceux-là apprécieront d’être brossés tous les jours, à condition bien sûr de procéder doucement.