Glossaire Purina relatif au chat

A - B - C - D - E - G - H - I - M - O - P - R - S - U - V

Abcès

Grosseur infectée, souvent sur la queue, la tête ou le dos d’un chat, généralement provoquée par une morsure. Les animaux affectés ne se sentent pas bien et peuvent bouder leur nourriture et leur température est élevée. Il est donc nécessaire de consulter un vétérinaire. L’abcès peut se crever, laissant s’échapper du pus.

Acariens

Parasites externes qui peuvent envahir l’oreille et provoquent des démangeaisons, des rougeurs, voire parfois une infection grave. Il est possible que vous n’arriviez pas à voir les acariens mais vous verrez peut-être un écoulement sombre dans l’oreille de votre chat. Si votre chat se secoue les oreilles ou se les gratte en permanence, emmenez-le chez le vétérinaire, qui lui nettoiera les oreilles et lui mettra des gouttes. Les gouttes tuent les acariens adultes mais pas leurs œufs. Il faut donc utiliser les gouttes pendant toute la période recommandée par le vétérinaire pour éradiquer le problème. Traitez également tous les autres chats et chiens se trouvant dans votre foyer car les acariens sont très contagieux.

Agression

Les chats agressifs peuvent être très dangereux et il vaut mieux demander conseil à un vétérinaire si un chat est agressif en permanence envers les humains. Il existe beaucoup de causes différentes à un comportement agressif, allant de la peur à une surexcitation produite par le jeu.

Allergies

Chez les chats, les allergies sont généralement liées à la nourriture ou aux parasites comme les puces ou lestiques). Les symptômes sont les suivants : démangeaisons, otites à répétition, grattements, perte de poils, points rouges, abrasions de la peau, diarrhées et vomissements. En cas d'allergie alimentaire, elles sont habituellement diagnostiquées dans le cadre d’un test de régime d’élimination de 12 semaines, sous surveillance vétérinaire.

Alopécie

Perte de poils due à n’importe quelle cause, la plus fréquente chez les chats étant l’allergie aux piqûres depuces.

Amputation

Généralement le résultat d’une paralysie ou d’une blessure grave. La plupart des chats se remettent rapidement de l’opération et beaucoup d’entre eux, si on ne leur ampute qu’un membre, réapprennent vite à marcher.

Anémie

On parle d’anémie en cas de diminution de la quantité de globules rouges ou de la quantité d’hémoglobine dans les cellules et dans le système circulatoire. Les causes de l’anémie sont nombreuses chez les chats, notamment la perte de sang due à une hémorragie, la présence de parasites dans le sang ou de virus comme les leucoses félines.

Anticorps

Elément des systèmes de défense naturelle du corps, produits pour combattre les infections et les substances envahissantes reconnues comme n’appartenant pas au corps, telles que les virus et les bactéries. Les anticorps sont parfois produits de façon inappropriée par le corps, par exemple en réponse à l’ingestion d’une protéine alimentaire, déclenchant une réaction allergique.

Antioxydant

Signifiant littéralement «contre l’oxydation », les antioxydants renforcent le système immunitaire de votre chat en détruisant les radicaux libres et en maintenant l’équilibre des cellules du corps. Un bon exemple en est la vitamine E.

Arthrite

«Inflammation des articulations, touchant souvent les chats âgés. Les chats affectés par l’arthrite peuvent avoir des difficultés à se mettre debout après être restés longtemps allongés. Parlez-en à votre vétérinaire, qui pourra peut-être prescrire un traitement pour soulager la douleur et/ou suggérer une modification de régime pour retarder la progression de la maladie.

Asthme

Comme les humains, les chats peuvent développer une réaction allergique aux pollens ou aux déchets produits par les acariens. Les symptômes sont les suivants : respiration bruyante, toux, voire vomissements, tout comme une personne allergique. Votre vétérinaire peut lui prescrire des stéroïdes à effet anti-inflammatoire. Si l’asthme de votre chat est diagnostiqué de façon précoce, les modifications structurelles des poumons et des voies respiratoires sont généralement contrées et les dommages sont minimisés.

Boule de poils

Masse de poils, avalée pendant la toilette, qui se loge dans les intestins. La boule de poils peut être vomie. Certains aliments pour chat, notamment les produits spécifiques chat d’intérieur, contiennent des ingrédients tels que des fibres non digestibles pour faciliter le passage des boules de poils dans l’intestin.

Calculs de la vessie

Les chats peuvent développer une sorte de petit caillou, appelé urolithe, dans la vessie, et moins fréquemment dans les reins. Leur présence est très souvent associée à du sang dans les urines, à une augmentation de la fréquence de la miction et à des difficultés à uriner. Les urolithes (ou calculs de la vessie) peuvent provoquer une obstruction totale ou partielle de l’urètre (canal de sortie de la vessie). Dans ce cas là, l’urine ne peut pas sortir, ou uniquement en faible quantité. Contactez immédiatement votre vétérinaire si vous remarquez que votre chat se rend souvent dans sa litière et qu’il a du mal à uriner.

Calicivirus

Virus félin provoquant une léthargie, une perte d’appétit, des éternuements, une conjonctivite et une ulcération de la voûte du palais et de la langue.

Cardiomyopathie

Maladie du muscle cardiaque pouvant provoquer un arrêt du cœur.

Castration

Castration du mâle consistant à retirer les testicules. Cette opération simple, de convenance et effectuée sous anesthésie générale permet d’avoir un chat plus calme et plus affectueux, et le rend moins vulnérable à certaines maladies, notamment le cancer, à un âge plus avancé.

Chlamydophila

Bactérie provoquant des infections oculaires chez les chats. Les chats affectés peuvent également souffrir de maladie de type grippe bénigne. Plusieurs semaines d’antibiotiques sont nécessaires pour traiter cette infection. Un vaccin est également disponible.

Choc émotionnel

A ne pas confondre avec frayeur. Etat psychologique grave caractérisé par un halètement, une respiration rapide ou superficielle, une incapacité à se tenir debout, des pupilles dilatées, des oreilles et des pattes froides, une pâleur et finalement un évanouissement. Contactez immédiatement votre vétérinaire.

Constipation

Selles anormalement tardives ou peu fréquentes, généralement sèches et durcies. Elle est souvent due à une ingestion d’os ou à une boule de poils qui bloque les intestins de votre chat. La constipation est plus fréquente chez les chats âgés et inactifs. Les symptômes sont les suivants : léthargie et désintérêt pour la nourriture, adoption d’une position de repli sur soi et difficultés à se déplacer. Cependant l’obstruction urinaire, maladie plus grave, peut ressembler à de la constipation. Si les symptômes persistent, parlez-en à votre vétérinaire.

Coronavirus félin (FcoV)

Virus très contagieux, qui se répand généralement dans les selles et la salive des chats infectés.

Coryza

Le coryza du chat est une maladie des voies respiratoires, fréquente chez les chatons errants ou vivant en collectivité, et très contagieuse. Le coryza est difficile à soigner car il est le résultat de l’action de plusieurs virus et bactéries qui produisent des symptômes multiples. Les traitements du coryza du chat sont possibles, surtout s’ils interviennent tôt dans le développement de la maladie. Il faut être très vigilant sur l’apparition de symptômes tels qu’éternuements, perte d’appétit, yeux et nez qui coulent… Le meilleur traitement est la vaccination préventive du chaton dès l’âge de 9 semaines.

Coup de chaleur

Epuisement grave dû à la chaleur, provoquant un évanouissement.

Créatinine

Substance produite par le métabolisme du corps et normalement excrétée par les reins. Si les reins ne fonctionnent pas normalement, le corps conserve la créatinine et son taux dans le sang augmente. Le taux de créatinine dans le sang est généralement utilisé pour le diagnostic et la surveillance des maladies rénales.

Cystite

Inflammation de la vessie provoquée par une infection bactérienne ou associée à la maladie féline du tractus urinaire inférieur (FLUTD). Contactez immédiatement votre vétérinaire, qui prescrira des antibiotiques pour tuer la bactérie.

Dermatite

Inflammation de la peau, provoquée par une multitude de causes, telles que l’allergie alimentaire ou les infestations parasitaires.

Déshydratation

Etat grave et mettant potentiellement la vie en danger, dans lequel le corps d’un chat contient un volume insuffisant d’eau pour un fonctionnement normal. Comme chez les humains, il existe de nombreuses causes potentielles de déshydratation, notamment les vomissements ou la diarrhée, le diabète ou les saignements excessifs. La déshydratation peut être mortelle si les fluides ne sont pas remplacés rapidement. Il est essentiel de découvrir l’origine de cet état.

Diabète

Maladie relativement répandue, souvent provoquée par une production inadéquate d’insuline par le pancréas. Les chats développent une hyperglycémie, c’est-à-dire un taux de sucre anormalement élevé dans le sang. Les signes classiques sont une soif et une miction excessives, un appétit féroce et une perte de poids. La présence de symptômes supplémentaires, tels qu’une perte d’appétit, une faiblesse, des vomissements, une déshydratation et une haleine à odeur de poire, peut être le signe d’un état dangereux appelé kétoacidose. Cette maladie est mortelle si elle n’est pas traitée rapidement. Le diabète se diagnostique par un test sanguin ou urinaire. Quelques chats diabétiques ont besoin d’être traités à vie par des injections d’insuline pour contrôler leur taux de sucre dans le sang.

Diarrhée

Elle peut être provoquée par une modification brutale de régime, des parasites internes (vers), l’ingestion d’un corps étranger ou des maladies plus graves. Consultez votre vétérinaire si la diarrhée se prolonge au-delà de 24 heures.

Dysautonomie féline / Syndrome de Keye Gaskell

Etat observé uniquement sporadiquement chez les chats et associé aux problèmes de l’œsophage et du colon. La cause en est, pour le moment, inconnue.

Eau

L’eau est indispensable pour le chat même s’il n’est pas un gros buveur. Il doit en boire au moins 50ml par jour et un peu plus s’il fait chaud, s’il fait de l’exercice ou en cas de gestation / lactation. Une carence en eau peut provoquer des problèmes de santé et toute modification dans les habitudes du chat en termes de consommation d’eau (en plus ou en moins) peu révéler un dérèglement ou une maladie à signaler à votre vétérinaire et à traiter d’urgence.

Eclampsie

Appelée également fièvre du lait. Carence en calcium durant la gestation ou dans les trois premières semaines suivant le travail. Elle se caractérise généralement par des contractions musculaires, de la nervosité, une agitation et une démarche raide et douloureuse. Etat mettant potentiellement en danger la vie.

Entérite infectieuse féline (FIE)

Infection virale grave des intestins qui affecte principalement les chatons et les jeunes chats. La FIE est un exemple de parvovirus. Elle est extrêmement contagieuse et peut se transmettre par contact direct ou indirect avec un chat infecté. Les symptômes sont les suivants : soif mais refus de boire, vomissement d’un liquide jaune ou marron, fièvre, perte d’appétit et forte diarrhée. Consultez immédiatement votre vétérinaire et isolez votre chat des autres animaux de compagnie. Le virus peut rester dans votre foyer pendant un an alors demandez à votre vétérinaire comment désinfecter votre maison et évitez les visites d’autres propriétaires de chats dans la mesure où le virus peut être transporté sur les vêtements et les chaussures. Un vaccin efficace existe.

Euthanasie

Généralement due à l’âge ou à une maladie grave, lorsque la qualité de vie de votre chat risque de se détériorer fortement. Le vétérinaire administre une surdose mesurée d’anesthésiant et votre chat tombe rapidement dans un sommeil profond et permanent, sans douleur ni détresse.

Gale auriculaire

La gale auriculaire du chat est un acarien, fréquent dans les collectivités, qui s’installe et se multiplie dans le conduit externe de l’oreille. Ce parasite provoque des inflammations gênantes pour l’animal et pouvant s’infecter, d’où une urgence à rapidement identifier et traiter la gale auriculaire du chat pour éviter les complications et la contamination aux autres animaux du foyer, voire à vous-même. Respectez bien les indications du vétérinaire quant aux produits et à la durée du traitement.

Gériatrique

Définit un animal âgé de plus huit ans.

Gingivite

Les chats peuvent avoir des plaies sur les gencives si la plaque s’accumule (restes de nourriture et bactéries) à l’extérieur des dents. Puis cette plaque durcit pour devenir du tartre. Les bactéries peuvent alors entrer dans la circulation sanguine. Surveillez l’apparition des signes suivants : mauvaise haleine, gencives rougies, tartre de couleur jaune ou marron sur les dents, et bave. Demandez conseil à votre vétérinaire pour les soins dentaires.

Grippe du chat

Provoquée par le calicivirus félin (FVC) ou l’herpesvirus félin (FHV), la grippe du chat se transmet par contact direct d’un chat à un autre, lorsqu’ils se reniflent, qu’ils se font la toilette mutuellement ou qu’ils partagent une gamelle de nourriture. Le virus ne se transmet pas aux humains ni aux autres animaux mais il peut être transporté par les gens, sur leurs pieds ou leurs vêtements. Pour prévenir la grippe chez un chat en bonne santé, demandez des informations à votre vétérinaire sur le vaccin contre la grippe. Les principaux symptômes de la grippe sont les suivants : éternuements, écoulement des yeux, température élevée, nez bouché, ulcères de la bouche et nodules lymphatiques enflés sous le menton.

Halitose

Mauvaise haleine, souvent causée par des restes de nourriture et des bactéries logés entre les dents. Demandez conseil à votre vétérinaire pour les soins dentaires.

Hyperesthésie féline

Signifie littéralement « sensation exagérée ». Comportement exagéré et signes apparents de douleur pouvant résulter d’un simple toucher du chat. Il peut être difficile de diagnostiquer la raison de cet état mais parmi les causes possibles, on peut citer la dermatite, les blessures dues à des morsures, l’inflammation et un régime trop riche en vitamine A.

Hypersensibilité

Sur-réaction du corps en réponse à quelque chose d’inoffensif pour les autres animaux de la même race ou espèce, en général un allergène.

Hyperthyroïdie

L’une des maladies les plus fréquentes des chats d’âge moyen et avancé, provoquée par une augmentation des hormones thyroïdes due à l’augmentation de la glande thyroïde. Symptômes : perte de poids, augmentation de l’appétit, vomissements, augmentation de la soif et de la miction, hyperactivité et diarrhée. Traitement : iode radioactif, ablation chirurgicale de la glande et traitement antithyroïdien.

Hypoglycémie

Faible taux de glucose dans le sang ; faible glycémie.

Hypothermie

Situation dans laquelle la température corporelle est très basse.

Intolérances

Situation dans laquelle, pour une raison quelconque, un animal particulier peut être incapable de « tolérer » une substance (généralement un aliment) parce que son propre système individuel ne peut l’assumer. C’est un type d’effet indésirable qui n’implique pas le système immunitaire. Les signes classiques d’une intolérance sont les suivants : dérangement intestinal et problèmes de peau. Les allergies alimentaires se différencient des intolérances dans la mesure où elles impliquent le système immunitaire.

Maladie du cœur

Aussi commune chez les chats que chez les humains. Peut être congénitale ou acquise. Surveillez l’apparition des signes suivants : manque d’énergie, volonté de ne pas être déplacé, toux et respiration difficile. Appelez rapidement votre vétérinaire.

Maladie féline du tractus urinaire inférieur (FLUTD)

Terme se référant à un certain nombre d’états graves affectant le tractus urinaire du chat. Les signes cliniques comprennent des difficultés à uriner et la présence de sang dans les urines. Si votre chat a du mal à uriner et que cela le fait pleurer et qu’il y a du sang dans ses urines, emportez-en un échantillon récent chez votre vétérinaire.

Maladie inflammatoire de l’intestin

Nom d’un groupe de troubles gastro-intestinaux qui affectent la fonction de l’estomac ou du tractus intestinal du chat. Symptômes : vomissements chroniques, diarrhée, et dans certains cas perte de poids et altération de l’appétit. Certains chats peuvent déféquer en-dehors de leur litière, surtout en cas de diarrhée.

Maladie polykystique des reins (PKD)

Maladie héréditaire touchant principalement les chats persans âgés de 3 à 10 ans. La PKD provoque une dilatation et un dysfonctionnement des reins. Les symptômes sont les suivants : dépression, manque d’appétit, soif excessive, miction fréquente et perte de poids. Les ultrasons ou la radiographie sont utilisés pour diagnostiquer la PKD.

Maladie rénale

Fréquente chez les chats âgés. Si votre chat boit des quantités d’eau excessives et urine fréquemment, il se peut qu’il soit atteint d’une maladie rénale. Laissez une litière propre à sa disposition à tout moment, ainsi que beaucoup d’eau fraîche. Signalez tous les symptômes à votre vétérinaire.

Mastite

Inflammation des mamelles provoquée par la lactation.

Métabolisme

Somme de tous les processus physiques et chimiques de base qui permettent au corps de rester en forme et de bien fonctionner.

Mites

Petits parasites invisibles à l'oeil nu. Les signes d'infestations sont identiques à ceux d'autres insectes nuisibles : morsures frénétiques et mastication du pelage. Si ces symptômes persistent, consultez votre vétérinaire.

Obésité

Environ un chat sur trois est en surpoids ou obèse. Une alimentation trop importante et un manque d’exercice en sont les causes principales. Pour aider votre chat à perdre du poids, encouragez-le à jouer, donnez-lui des portions de nourriture raisonnables et supprimez les friandises (y compris le lait). Un léger régime peut également faire la différence. La perte de poids doit être progressive et il est bon de faire suivre par le vétérinaire le programme de perte de poids des chats souffrant d’un surpoids important.

Parasite

Créature vivant généralement aux dépens d’une créature hôte, par exemple la puce ou le ver intestinal Par exemple, la tique, parasite externe s’accroche sur la peau du chat et se nourrit de son sang.

Parvovirus félin (FPV)

Virus résistant capable de survivre jusqu’à un an dans l’environnement ambiant et qui ne peut être tué que par des désinfectants spéciaux. Les chatons sont les plus vulnérables. Recherchez des traces de vomi ou d’écume autour des lèvres, ou des morceaux dans la gamelle de nourriture ou d’eau montrant que votre chat est incapable de manger ou de boire. Votre vétérinaire fera des prélèvements de sang et de selles pour rechercher le virus et les anticorps. Dans la mesure où cela est fait rapidement, les soins et l’alimentation par perfusion peuvent aider à la guérison. Si votre chat est en bonne santé, demandez des informations à votre vétérinaire sur les vaccins préventifs.

Pelade

La pelade, ou perte de poils chez le chat, est le signe visible de nombreuses affections de pelage du chat. Il peut s’agir du résultat d’agressions par des parasites externes (teigne, puces…), d’effets d’allergies alimentaires, de troubles du comportement ou hormonaux… La pelade doit être détectée et traitée rapidement car elle peut porter atteinte à la santé générale du chat. Une inspection régulière du pelage est recommandée lors d’un brossage, d’un bain ou simplement d’une séance de caresses.

Péritonite infectieuse féline (FIP)

Maladie mortelle touchant environ dix pour cent des chats infectés par le coronavirus félin. La FIP peut prendre deux formes : « sèche » et « humide ». Dans la forme humide, le fluide s’accumule dans l’abdomen du chat, lui donnant l’apparence d’un chat en surpoids. Les chats atteints de la forme « sèche », quant à eux, perdent du poids, présentent une température élevée, perdent leur intérêt pour la nourriture et présentent une dépression et de l’ennui. La plupart souffrent de troubles oculaires, comme un iris changeant de couleur ou un saignement devant l’œil. Demandez à votre vétérinaire de faire faire des tests pour détecter la présence d’anticorps ou de virus. Le principal traitement consiste à administrer des corticostéroïdes ou des antibiotiques mais c’est une maladie grave et les traitements peuvent ne fournir qu’une aide temporaire.

Pica

Ingestion de substances non alimentaires comme la laine et les tissus. Etat probablement héréditaire, surtout pour certains pedigrees.

Plaque dentaire

Substance molle qui s’accumule à la surface des dents. Elle est essentiellement constituée de bactéries et peut être à l’origine d’une maladie des gencives. Vous pouvez retirer la plaque des dents de votre chat en les brossant et en lui donnant des jouets à mâcher, ainsi qu’en lui procurant de la nourriture sèche pour chats et des friandises conçues pour protéger les dents. Demandez conseil à votre vétérinaire pour les soins dentaires.

Polydipsie

Soif excessive. Peut être l’un des signes d’une maladie rénale, d’un diabète ou d’un certain nombre d’autres maladies.

Polypes

Grosseur ou masse se développant sur une muqueuse, quel que soit l’emplacement de cette dernière : museau, oreilles, bouche, poumons, cœur, estomac, intestins, vessie, utérus et col de l’utérus.

Polyurie

Urines abondantes. Peut être l’un des signes d’une maladie rénale, d’un diabète ou d’un certain nombre d’autres maladies.

Poux

Petits parasites, invisibles à l’œil humain. Les signes d’infestation sont les mêmes que pour les autres insectes nuisibles : morsures frénétiques et mastication du pelage. Contrairement aux puces, les poux ne peuvent pas se transmettre aux humains ni aux autres espèces. Consultez votre vétérinaire si les symptômes persistent.

Puces

Ce sont les parasites externes les plus fréquemment trouvés sur les chats. Les puces sont de couleur marron foncé, de la taille d’une tête d’épingle et poussent les chats à se gratter, à s’agiter ou à se lécher frénétiquement. Leurs déjections ressemblent à de la poussière de charbon sur le pelage de votre chat. Certains chats peuvent avoir des réactions allergiques aux morsures de puces, et plus particulièrement à leur salive. Le contrôle des puces doit être effectué sur le chat et dans son environnement. Demandez à votre vétérinaire des astuces pour le contrôle des puces canines en toute sécurité. Utilisez à la fois un produit local pour tuer les puces adultes et un inhibiteur de développement d’insectes pour prévenir le développement des œufs.

Radicaux libres

Substances réactives créées dans le corps pendant le métabolisme normal, mais souvent produites de façon extrême par l’âge et le stress. Les radicaux libres recherchent d’autres molécules en bonne santé pour les endommager ou les détruire. Leur présence est minimisée par les antioxydants se trouvant dans le corps.

Rage

Provoquée par un virus se trouvant dans la salive des animaux infectés et se transmettant aux animaux de compagnie et aux humains par le biais de morsures ou par contamination d’une coupure ouverte. Si elle n’est pas traitée, la rage se termine par une mort douloureuse. Si votre chat a été mordu ou attaqué par un animal sauvage et qu’il a des morsures ou des griffures d’origine inconnue, contactez votre vétérinaire pour lui signaler l’incident.

Rappel

Vaccinations complémentaires faites aux chats un an après la vaccination initiale, puis chaque année, ou selon les recommandations du vétérinaire.

Respiration artificielle

Si votre chat ne respire plus, il peut être nécessaire de pratiquer la respiration artificielle pour maintenir l’apport essentiel d’oxygène dans le sang. Appuyez très doucement sur la poitrine avec les pouces et le bout de vos doigts. Laissez les poumons se remplir d’air frais. Répétez l’opération toute les cinq secondes jusqu’à ce que votre chat recommence à respirer. S’il ne donne pas signe de vie au bout de 30 secondes, essayez la respiration artificielle en soufflant dans son museau. Inclinez la tête du chat vers l’arrière, maintenez-lui la bouche fermée et soufflez doucement une petite quantité d’air dans les deux narines pendant trois secondes pour gonfler les poumons. Faites attention de ne pas trop gonfler les poumons.

Stérilisation

Opération consistant à retirer l’utérus et les ovaires d’une chatte. La stérilisation est simple, indolore et sûre.

Teigne

Infection provoquée par un champignon poussant dans les poils et les ongles. Elle est contagieuse et transmissible des chats aux humains. Des tests en laboratoire sont la seule manière fiable de la diagnostiquer car certains chats souffrant de cette maladie paraissent en bonne santé. Le traitement se compose d’antifongiques administrés par voie orale, de shampooings, de bains ou de la tonte des poils.

Tiques

Les tiques sont de coriaces suceuses de sang qui enfouissent leur tête sous la peau des chiens. Elles se trouvent généralement sur le front des chats et ressemblent à de petites verrues. Il est conseillé de vérifier si votre chat n’a pas de tiques lorsqu’il revient d’une promenade à l’extérieur. Il est également conseillé de demander à votre vétérinaire comment les retirer en toute sécurité.

Toxoplasmose

Les chats attrapent fréquemment un parasite intestinal, le toxoplasma gondii, en mangeant des proies infectées ou de la viande crue. Il existe un faible risque de transmission à un embryon humain si une future maman manipule les selles d’un chat et pose les mains près de sa bouche, ce qui provoquerait une anomalie congénitale. Par conséquent, si vous êtes enceinte, éviter de manipuler la litière de votre chat et portez des gants pour jardiner.

Trombidions

Appelés également vendangeurs. Ces petits acariens oranges-rouges provoquent des démangeaisons intenses.

Troubles compulsifs

Caractérisés par des obsessions récurrentes ou compulsions suffisamment graves pour constituer une perte de temps ou provoquer une détresse marquée. Parlez-en à votre vétérinaire ou à un conseiller en comportement animal.

Troubles oculaires

Dans le processus de vieillissement normal, une décoloration des yeux est souvent observée. En principe, cela n’altère pas la vue et ne nécessite pas de traitement. Certains chats développent des cataractes mais c’est relativement rare. Si les yeux de votre chat deviennent rouges et larmoyants, il est possible qu’il ait une conjonctivite. Consultez votre vétérinaire si cet état persiste.

Tumeurs

Elles peuvent se développer pratiquement dans n’importe quelle partie du corps de votre chat mais prêtez une attention particulière à un gonflement ou une inflammation permanente des glandes mammaires, en particulier chez les femelles non stérilisées. Un dépistage et un traitement précoces donnent à votre chat les meilleures chances de survie.

Urolithe

Sorte de caillou se développant dans la vessie, et moins fréquemment dans les reins. Souvent associé à du sang dans les urines, à une augmentation de la fréquence de la miction et à des difficultés à uriner. Les urolithes peuvent provoquer une obstruction totale ou partielle de l’urètre. Contactez immédiatement votre vétérinaire si vous remarquez que votre chat se rend souvent dans sa litière et qu’il a du mal à uriner.

Vaccination

La vaccination du chat est un geste essentiel de prévention contre de nombreuses maladies, tout comme pour l’homme. Le principe est en général l’injection dans le corps du chat d’un élément actif ou non qui va conduire l’organisme du chat à produire des anticorps qui le protègeront ensuite durablement. Certains vaccins nécessitent une injection suivie de rappels réguliers. Le vétérinaire détermine les vaccins à administrer, en fonction de l’âge du chat, de ces antécédents médicaux et de son style de vie.

Ver rond

Parasite vivant dans l’intestin des chats et se nourrissant de nourriture partiellement digérée. Le terme générique « vers » est généralement utilisé pour décrire les vers ronds, le plus courant de tous les vers félins. Une infection sévère, si elle n’est pas traitée, peut provoquer une obstruction intestinale, voire être mortelle chez les chatons.

Ver solitaire

Plus fréquent chez les chats adultes qui se promènent ou chassent à l’extérieur, le ver solitaire est un parasite intestinal qui se nourrit de nourriture partiellement digérée dans l’estomac. Il est transmis par un hôte intermédiaire, la puce du chat, ou par de petits rongeurs ou oiseaux. Si un chat mange une puce ou une proie infectée, les larves de vers éclosent dans son intestin, deviennent adultes et se fixent sur les parois de l’intestin, tandis que le reste se propage dans l’environnement par l’intermédiaire des selles. Une infestation importante peut provoquer une perte de poids, un mauvais état, des troubles digestifs et une irritation anale. Faites faire un traitement vermifuge à votre chat régulièrement ainsi qu’un traitement contre les puces. Les produits pour la prévention et les traitements se trouvent très facilement.

Virus de l’immunodéficience féline (FIV)

Souvent appelé le « Sida des chats », le FIV est plus fréquent chez les chats sauvages et les chats adultes mâles qui déambulent librement et se battent. Six à huit semaines après l’infection, les chats peuvent développer les symptômes suivants : augmentation des nodules lymphatiques, température élevée, léthargie, diarrhée ou conjonctivite. Le virus réduit le nombre de globules blancs et finit par diminuer la capacité du chat à combattre les infections. Aucun vaccin n’existe actuellement.

Virus de la leucose féline (FeLV)

Provoque des déficiences du système immunitaire du chat, une anémie et des tumeurs. Le FeLV se transmet par contact direct d’un chat à un autre, en particulier s’ils se lèchent l’un l’autre. Les symptômes sont les suivants : léthargie, perte d’appétit, perte de poids, pâleur des membranes des muqueuses et respiration difficile. Les chatons âgés de moins de quatre mois sont particulièrement vulnérables. Leur résistance s’accroît quand ils grandissent. Des tests peuvent être effectués chez tous les chats et les chatons pour rechercher le FeLV dès la naissance. La vaccination est également possible.

Vomissement

Expulsion de bile ou de nourriture digérée, fréquemment associée à un état sous-jacent. La régurgitation ou l’expulsion de nourriture non digérée dépourvue de bile est souvent provoquée par la présence de boules de poils et peut être normale. Cependant, il est plus prudent de consulter votre vétérinaire.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.