Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Body

Pourquoi les céréales sont nécessaires dans une croquette pour chien ?

L’incorporation de céréales dans les croquettes se justifie essentiellement par un aspect technique : pour obtenir de belles croquettes croustillantes pour les chiens, il faut inclure de l’amidon dans la recette. Cet amidon est contenu dans les grains de céréales.

Un impératif technique

La fabrication des croquettes s’appuie sur le principe de cuisson-extrusion, une technique qui associe la température, la pression et un malaxage mécanique. Cette cuisson a l’avantage d’être très courte et n’altère pas la qualité nutritionnelle des matières premières.

Pendant la cuisson-extrusion, l’amidon des céréales se dilate, ce qui permet d’obtenir cette structure alvéolée et croquante, très appréciée par les chiens. On parle de « l’expansion de l’amidon », qui le rend facilement attaquable par les enzymes digestives du chien.

Une solution économique

La demande en protéines animales augmente constamment sur le marché de l’alimentation mondiale, à la fois humaine et animale. Cette tension conduit à l’augmentation du coût des matières premières. Utiliser surtout des produits carnés pour fabriquer des aliments pour chiens poserait donc un problème économique. D’autre part, sur un plan éthique, l’industrie de l’alimentation des animaux ne doit pas être en compétition avec l’alimentation humaine.

Comme les chiens peuvent consommer un régime mixte, à base de viandes et de végétaux, la formulation des croquettes intègre les céréales parmi les matières premières. Cela permet de produire des aliments complets, qui couvrent donc tous les besoins en nutriments indispensables des chiens, à un coût acceptable pour les propriétaires.

Une solution écologique

Substituer les céréales par des matières premières animales poserait de plus un problème écologique car l’élevage consomme beaucoup de ressources naturelles (source : INRA mars 2017). Valoriser l’énergie fournie par les céréales permet de produire moins de carbone que l’utilisation de produits animaux.