Un chien revenant

La dernière fois que l’on avait observé ce chien, c’était dans les années 1970. Le croyant donc disparu, les scientifiques ont eu l’énorme surprise de retrouver sa trace dans les montagnes de Nouvelle Guinée.

Le chien sauvage de Nouvelle-Guinée a donc été retrouvé par des chercheurs, sous la forme d’une meute avec des petits, ce qui pourrait signifier que l’animal, même s’il est sans doute assez rare, continue à prospérer. Son habitat est situé dans la zone montagneuse de l’intérieur de l’île de Nouvelle Guinée, à des altitudes comprises entre 3000 et 4000 mètres, donc très à l’écart des habitats humains. D’où sans doute le fait qu’on ne l’ait pas revu depuis si longtemps.

Il est aujourd’hui considéré comme le canidé le plus rare et le plus ancien du monde à vivre dans la nature. Il serait apparenté au Dingo australien et au chien chanteur de Nouvelle Guinée, races ayant un temps vécu domestiquées auprès des hommes, puis retournées à l’état sauvage.

Il est classé différemment selon les spécialistes : soit comme une espèce distincte, soit comme un chien domestique, soit comme une sous-espèce du loup gris.

Une des particularités du chien sauvage de Nouvelle Guinée, est sa faculté de grimper aux arbres, notamment grâce à sa colonne vertébrale et à ses pattes très flexibles et plus particulièrement à ses pattes arrière, capables de pivoter sur elles-mêmes.

Maintenant qu’il a été retrouvé, il est important qu’il soit protégé, notamment des tentatives de croisements avec d’autres races, dans le but de le domestiquer.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.