Le cancer du sein traqué à l’odeur

Le programme scientifique Kdog se propose d’utiliser l’odorat du chien pour repérer la présence du cancer du sein. Des chiens ont été choisis pour s’entrainer et mettre en place les protocoles de recherche.

Deux bergers malinois âgés de deux ans, propriété de l'Institut Curie s'entraînent depuis septembre 2016 à détecter le cancer du sein à l'aide de leur seul odorat.

Ils exécutent chacun 15 passages par jour dans une salle d’examen où ils flairent des échantillons fournis par l'Institut Curie.

Pour l’instant les chiens en sont à la phase dite de mémorisation. Leur dresseur explique : « L’un des chiens est ainsi formé à reconnaître les composés odorants du cancer, extraits directement de la tumeur de patientes choisies par les chercheurs et imprégnés sur un tissu. De son côté, l’autre chien exerce son flair sur des tissus qui n’ont été en contact qu'avec la transpiration issue de la peau du sein de patientes malades."

Dans quelques mois, si cette étape est un succès, le process devrait évoluer, en intervertissant les rôles des chiens, afin de vérifier si les marqueurs odorants du cancer sont bien identifiés, même en très petites quantités.

Le recours aux chiens pourrait permettre un dépistage précoce et une mobilité intéressante pour opérer dans des pays peu équipés de structures hospitalières.

C’est la performance déjà avérée de chiens dans le repérage des cancers du poumon et de la prostate qui a donné l’idée de conduire cette nouvelle recherche.

De belles perspectives en vue grâce aux chiens !

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.