Mais si, il faut jouer avec la nourriture !

Les parents répètent à leurs enfants qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture et ils ont bien raison ! Pour le bonheur des chats c’est tout le contraire d’après des chercheurs américains !

Le plaisir de manger, pour le chat, n’est pas que dans sa gamelle ! Car en effet, outre le plaisir des papilles qui motive chiens et chats de compagnie à l’heure du repas, le chat, lui trouve d’autres sources de bonheur !

Il ne faut pas oublier que la domestication du chat ne s’est pas faite de la même façon et pour les mêmes raisons que celle des chiens. Sans rentrer dans les détails, les chiens ont participé auprès des hommes, et ont été ensuite sélectionnés pour cela (standards physique et éducation), à des missions diverses (chasse, garde, travaux de trait, combat…).

La chasse plaisir

Les chats, eux, ont été tolérés puis plébiscités, dans l’environnement des hommes grâce à leurs qualités de chasseurs de rongeurs et autres nuisibles, pour assurer la protection des réserves de grains.

Quand il est en liberté, il doit chasser pour manger, ce qui l'oblige à réfléchir et à anticiper ses repas. C’est sans doute cette persistance de l’instinct de chasseur chez nos chats de compagnie aujourd’hui qui explique la découverte récente faite par des chercheurs américains.

Cette gymnastique du cerveau ferait le bonheur du chat, selon des chercheurs américains. Dans la revue « Journal of Feline Medicine and Surgery », les chercheurs soulignent le fait que nos chats domestiques perdent totalement leur côté « chasse » car ils sont nourris de manière régulière, et donc n'ont plus à fournir aucun effort pour manger. Le fait d'être dans un endroit clos augmente les risques de maladies type obésité ou diabète, mais peut aussi influer sur leur bien-être mental, en augmentant stress et risque de comportement agressif.

Il existe des moyens de palier le problème. Passer plus de temps à jouer avec lui, notamment au moment du repas : cacher ses croquettes, lui donner en lui faisant faire de l’exercice… Ou avoir recours à ce que l’on appelle les « food puzzles », des jeux alimentaires où le chat doit cogiter avant de pouvoir manger.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.