Des oiseaux, des chats et des hommes

New York s’inquiète de la transmission récente d’une souche de la grippe aviaire à des populations de chats et finalement à un homme. La souche n’est pas trop virulente mais les autorités sanitaires veillent.

Le virus H7N2, une souche rare de la grippe Influenza A (ou grippe aviaire), comme il en existe de nombreuses, a fait irruption à New York au mois de novembre 2016. Cependant, les oiseaux ne sont pas en cause mais bien les populations de chats de certains refuges de la ville. La contagion est très rapide dès lors qu’un chat malade se trouve au contact de congénères.

Du coup les 386 refuges que compte l’agglomération sont placés en quarantaine par les autorités qui craignent la propagation de l’épidémie.

D’autant que le virus, cas rarissime, a été transmis du chat à l’homme. Un vétérinaire en charge de la surveillance d’un des refuges contaminés a en effet contracté la maladie qui, heureusement ne semble pas très virulente. Il n’a développé que des symptômes légers et a guéri rapidement.

Son travail parmi de nombreux chats affectés et leurs sécrétions respiratoires l’a évidemment exposé fortement. Dans des conditions de vie normales avec un chat, même affecté, il y a de très faibles risques de transmission.

Quant à la transmission du virus H7N2 entre deux humains, elle n’a jamais été observée.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.