L’ADN du chat a parlé !

Les études les plus récentes sur l’ADN de nos chats domestiques mettent en lumière la façon dont notre animal de compagnie préféré s’est répandu dans le monde et à quelles époques cela s’est produit.

A partir de prélèvements ADN sur des restes de chats issus de fouilles provenant de périodes et de localisations différentes, des chercheurs belges sont parvenus à retracer l’histoire de la prolifération des chats dans notre environnement.

L’idée la plus répandue jusqu’alors était celle de la domestication du chat il y a environ 10 000 au Moyen Orient.

Or l’étude démontre en réalité que la domestication et donc la prolifération des chats se serait déroulée en deux phases distinctes. Il y a 6000 ans tout d’abord des chats d’origine du Moyen Orient seraient parvenus jusque dans les Balkans. Puis, vers 300 avant Jésus Christ, une autre, et bien plus importante, colonisation trouve son origine en Egypte.

Ces chats égyptiens, soit provenaient de souches du Moyen Orient, arrivés avec les marins et les échanges commerciaux, soit seraient issus d’espèces de chats sauvages locaux.

La multiplication des échanges commerciaux et politiques entre les empires égyptien, grec et romain ont ensuite favorisé l’implantation du chat sur l’ensemble du pourtour méditerranéen et ensuite au-delà.

Jusque dans le nord de l’Allemagne, dans un ancien site Viking, on a retrouvé de l’ADN de chat égyptien dans un chat local !

Nos chats domestiques descendent donc des chats égyptiens, même si au fil du temps des croisements ont eu lieu en Europe avec des chats sauvages.

Live Chat
Accepter les cookies
close
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des services et du contenu adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations, ou pour changer vos préférences de cookies cliquez sur en savoir plus.